Âme de Kinshasa
Interkinois

Dissension au sein du groupe parlementaire AFDC-A : l’arbitrage impartial du bureau MABUNDA approuvé par l’Assemblée plénière

À la suite des attaques et accusations croisées des uns et des autres, dans un combat de leadership au sein du groupe parlementaire AFDC-A, le Bureau de l’Assemblée nationale, que chapeaute la femme de fer du FCC, Jeanine MABUNDA Lioko, a préservé sa neutralité et joué à l’apaisement.


Tenez! Lors de la conférence des présidents présidée mardi dernier, par l’élue de Bumba, la conférence des présidents avait
donné son quitus à une solution appropriée, proposée par le Bureau Mabunda : « celle d’envoyer le dossier à la commission PAJ ».

En effet, cette résolution issue de la conférence des présidents tenue il y’a 48h vient d’être approuvée à l’unanimité par les élus légitimes du peuple congolais, après un débat houleux qui a eu lieu à la suite de la motion incidentielle d’un Député de l’AFDC-A (aile pro-Bahati qui n’a point du reste trouvé gain de cause). En clair, la probable tension qui a prévalu, ce jeudi 7 novembre en plénière entre les 2 tendances qui se disputent la gestion du groupe parlementaire AFDC-A, a été calmée naturellement par l’arbitrage impartial de Jeanine MABUNDA.

Pour le Bureau de la chambre basse du Parlement congolais, il s’agit là de la voix de la sagesse après que toutes les tentatives d’appel à l’harmonisation des vues entre les 2 camps se soient révélées veines. Il n’est donc pas question pour le Bureau de l’Assemblée nationale de cautionner un éventuel dédoublement, voire de prendre partie pour un camps au détriment d’un autre, contrairement à certaines allégations émotionnelles. Jeanine MABUNDA qui s’inscrit dans la logique de l’expression démocratique au sein de la chambre basse du parlement, en a fait la preuve en accordant la parole aux tendances protagonistes. L’optique était celle de permettre à la plénière souveraine de cerner à fond tous les contours de ce conflit.

Ainsi, de ceux qui se réclament majoritaires avec 22 députés sur les 41 que compte le groupe, tout comme le bloc fidèle à BAHATI, tous devront s’en remettre à l’arbitrage de la commission PAJ, laquelle devra examiner cette affaire sur base de différents éléments et ce, conformément à la constitution, aux lois de la République et au règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Et c’est de cette façon que le Bureau en sortira gagnant.

Rédaction

Print Friendly, PDF & Email
Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *