Cela fait d’ores et déjà plus d’un quinquennat, soit 6 ans depuis la création du FC Renaissance du Congo. L’annonce de la création de ce club a été faite par l’évêque Pascal Mukuna l’un de fondateurs de cette formation, au cours d’une conférence de presse tenue à l’immeuble Bumba dans la commune de Bandalungwa.

Le FC Renaissance est le résultat de la longue lutte d’une bonne frange de supporters Imaniens. Ce groupe de supporters Immaculés en avait ras-le-bol de ce qu’ils qualifiaient de mauvaise gestion ainsi que de conflits au sein du comité sportif du Daring Club Motema Pembe (DCMP). Rongé par un climat malsain et de conflits d’intérêts, le Daring Club Motema Pembe (DCMP) a connu sans doute l’époque la plus sombre de son histoire. Mais, le destin en avait décidé ainsi. Il était impossible de le changer. Le FC Renaissance devrait sortira de ses entrailles.

Les causes lointaines de la révolution !

Vivant une époque ô combien difficile, une guerre avait éclaté entre le président de coordination et celui de la section football de l’époque. Il s’agit de Max Mayaka, président de coordination et de Vidye Tshimanga, président de la section football. Tel un arbre qui cachait la forêt, les choses ont dégénéré lors du derby Kinois. Cette rencontre était terminée en queue de poisson après le but de Chikito Lema sur coup-franc à la première période.

Juste après cette défaite, les supporters conduits par Pascal Mukuna ont commencé à exiger le départ de Tshimanga. Mais, ce dernier était resté fidèle à lui-même. Loin d’abdiquer, cette partie de supporters Immaculés organisaient les manifestations. Ces dernières ont été réprimées par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC). Et, certains supporters se verront être interpelés en suite être relâchés.

L’idée de créer le Cercle Sportif Imana !

Estimant qu’ils n’avaient pas trouvé gain de cause dans leur démarche, les supporters se sont décidés de créer leur équipe au nom du Cercle Sportif Imana le 16 juin 2014. Le jour de la toute première séance d’entraînement de ce club, le stade Vélodrome de Kintambo avait été pris d’assaut par une marée humaine. Mais, la nature en avait décidé autrement ce jour-là. La madame la pluie s’était invitée. Cela n’empêchait pas à ces supporters de profiter de ce moment pour scander de chants à la gloire de ce nouveau né et exprimer leur joie donnant ainsi l’impression d’un devoir accompli.

Cependant, ils devaient faire face à un obstacle : le gouvernorat. Alors gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta avait interdit l’utilisation du nom CS Imana. C’est finalement le
19 juillet 2014 que l’évêque Pascal Mukuna annonçait le nom du FC Renaissance du Congo.

« Le FC Renaissance du Congo est l’équipe des supporters. C’est pourquoi la devise du club est : “Jamais sans vous” », avait déclaré Pascal Mukuna. Et de lance à l’endroit de Mazembe et de V.Club : « Le FC Renaissance du Congo arrive ».

Pour se différencier avec le DCMP, le FC Renaissance avait opté pour les couleurs vert, blanc et orange. C’était la naissance d’un phénomène issue d’une fusion entre Rogari et Matiti Mabe. Présidé dès sa naissance par un triumvirat composé par Pascal Mukuna, Roger Nsingi et Antoine Musanganya, le FC Renaissance a livré son tout premier match amical face au club soudanais d’Al Hilal le 4 août 2014, score de la partie (1-1). Le buteur de “Jamais Sans Vous” était Cedrick Kalombo Diba dit “Milimo” à la 71e minute sur penalty.

Bien qu’ambitieux, Renaissance connaît ses premières désillusions !

Pour sa première saison à l’Entente de Football de Kinshasa (EPFKIN), les “Jamais Sans Vous” étaient déterminés et ne cachaient pas leur ambition de remporter le sacre. Mais, cela devrait attendre. Car, ils devaient faire face à une équipe formidable d’Arc-en-Ciel. Cette dernière avait remporté l’EPKIN lors de la saison sportive 2014-2015 juste devant le FC Renaissance qui en 32 matchs disputés sur les 38 possibles avait 23 victoires, 6 nuls et 3 défaites contre l’ AS Dragons (3-2), Fraternité Kinoise (1-0) et Arc-en-Ciel (2-1).

Au cours de cette même saison, le FC Renaissance a joué la coupe du Congo. Alors qu’il était à la porte de la finale, le destin impose une autre situation. Après sa courte et précieuse victoire face à Katumbi Football Académie (KFA), les protégés de Pascal Mukuna sont battus par l’OC Bukavu Dawa (1-0).

2015-2016 : l’année lumière, saison de coupes !

La saison sportive 2015-2016 avait souri aux Oranges, car ils avaient presque tout gagné. Le FC Renaissance avait été sacré champion de l’EPFKIN avec plus de 100 points, soit 104 points en marquant 99 buts. Une année lumière où tout souri au club qui n’avait encore que 2 ans sur ses épaules.

La même année, le FC Renaissance se hisse au sommet du podium de la 52e coupe du Congo après un parcours sans faute. Le mercredi 29 juin dans un stade Père Raphaël de la Kethule plein à craquer, la team orange remportait son unique sacre sur l’échiquier national. Elle s’était imposé face au Cercle Sportif Don Bosco (2-0) devant le gouverneur André Kimbuta. Cette victoire était synonymes d’une qualification en coupe de Confédération de la CAF la saison prochaine ainsi d’une montée au championnat d’élite (LINAFOOT).

2016-2017 : l’année de découverte pour le FC Renaissance !

Si la saison 2015-2016 a été une saison lumière, la prochaine sera une année de découvertes. Les “Bana Fibo” ont commencé leur découverte par une défaite face au TP Mazembe lors de la super coupe au stade Joseph Kabila de Kindu (3-1).

Malgré ce début, les Renais ont réalisé une première partie du championnat dans la zone développement Ouest sensationnelle. Bien que promu, le FC Renaissance titillait les cador de la capitale : Vclub et DCMP. Mais en seconde partie du championnat, l’équipe baisse pavillon et perd en espace d’une semaine face à Vclub (2-1) et dans le choc fratricide face à DCMP (3-2). Par ailleurs, les Renais se sont ressaisis en arrachant une qualification pour la phase de play-off où ils font également bon impression en résistant cette fois-ci face tous les cadors du football national : Mazembe, Vclub. Mais, ils s’étaient atteints par un virus : la violence au stade. Ce virus leur a même coûté une relégation en division inférieure avant une mesure de grâce de l’instance faîtière (FECOFA).

En Afrique, le FC Renaissance était tombé sur le vainqueur de la coupe du Gabon Akanda FC lors du tour préliminaires. Après un nul vierge au Gabon, Renaissance l’avait emporté à domicile par la plus petite de marque qu’il soit (1-0). Ce but était l’œuvre de Jésus Moloko Ducapel sur penalty. Après Akanda, Renaissance a affronté le Mouloudia Club d’Alger en 16e de finale. Battus par (2-0) en Alger, les “Jamais Sans Vous” n’ont pas réalisé une “remontada” malgré leur victoire (2-1). Ils se sont arrêtés à cette étape de la compétition pour leur première et historique participation à la coupe de Confédération de la CAF.

De 2017 à 2019 : une période de disette ?

Après un début faramineux à l’élite nationale, le club que dirige l’évêque Pascal Mukuna semble traverser une période de disette. Rongé par de conflits internes, il s’agit notamment d’un désamours entre les membres du triumvirat. Les 3 leaders réclament la paternité du club, certains membres du comité de supporters se sont vus être écartés. Pleine de choses qui ont caractérisé cette période.

Sur le plan sportif, le club a perdu sa foudre datant en enregistrant de résultats, qui laissent planer les doutes dans le chef de supporters. Plus d’un ne cesse de critiquer la gestion de l’administration Mukuna. Car, selon eux, le club est mal géré en évoquant le départ de meilleurs joueurs à la fin de chaque saison.

Après chaque saison, les “Jamais Sans Vous ” ne se plaignent que du problème, estiment les frustrés de la gestion de Pascal Mukuna. Alors que ce dernier affirme quant à lui, que cette formation se porte bien. Au cours de ses différentes sorties médiatiques, il a révélé qu’il est le seul à mettre la main à la poche pour le fonctionnement de l’équipe. Tel un feuilleton pour un club qui courre dernier une qualification aux interclubs de la CAF.

L’histoire quant à la naissance du FC Renaissance est à compter parmi les évènements, qui ont marqué la décennie ainsi que les annales du football congolais. 6 ans après, les férus du football se souviennent encore de ce phénomène.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *