Visiblement, l’on tend peut-être vers la fin de ce qui était à la base de la déchéance de quelques gouverneurs de province en république démocratique du Congo et qui a parfois entraîné une crise entre les assemblées provinciales et gouvernements provinciaux.

Lors de la clôture de la 7e session des gouverneurs de province tenue durant 2 jours à Kinshasa le mardi 29 décembre, le ministre congolais de l’intérieur et sécurité a dans ses mots de clôture sollicité qu’il soit décrété pendant une durée de 2 ans un moratoire qui suspend les motions de défiance initiées contre les gouverneurs de province.

D’après Gilbert Kankonde, l’instauration de cette mesure aura notamment comme objectif garantir la stabilité des institutions provinciales de la République démocratique du Congo.

Rappelons que depuis quelques temps dans la majorité des assemblées provinciales du pays, la mesure de la motion de défiance est devenue monnaie courante, celle ci est initiée soit par un élu provincial, soit par tout un groupe de députés provinciaux contre un gouverneur pour l’accuser parfois de la mégestion ou de détournement des fonds.

Ainsi les gouverneurs des provinces comme le Kongo Central, Mongala, Haut Lomami, Maniema ont vu les fonctions être menacées par des motions de défiance.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *