Le bureau d’âges de l’Assemblée nationale sort enfin de son silence quelques heures après l’apparition d’un document sur les réseaux sociaux montrant le président de ce bureau entrain de solliciter auprès du Premier ministre un montant de 12 millions de dollars américains pour l’organisation de la session extraordinaire.

Selon Gaël Bussa qui a tenu à éclairer la lanterne sur ce sujet, son bureau n’a rien inventé, cette somme a été sollicitée conformément à la loi et l’assemblée nationale a toujours reçu ce même montant pour la tenue d’une session extraordinaire.

En dehors de l’élection du bureau définitif qui a été ajoutée, l’actuel rapporteur de la chambre basse du parlement a fait savoir que lors de la session extraordinaire, tous les députés reçoivent une prime équivalent à leur émolument mensuel, ceci conformément à l’article 65 du règlement intérieur de leur chambre.

“Le montant qui a été demandé est celui qui est prévu par la loi c’est l’article 65 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ce montant-là a été demandé conformément à la loi. Ce que le bureau d’âges a demandé c’est ce que l’assemblée nationale reçoit lors de toutes les sessions extraordinaires. Nous n’avons rien inventé”, a dit Gaël Bussa.

Pour ainsi mettre fin aux spéculations disant que le bureau a exagérément sollicité les frais de la tenue de la session extraordinaire, le rapporteur de l’assemblée nationale a révélé que la dotation mensuelle de la chambre des députés a été relevée depuis le mois de septembre dernier à cette hauteur-là par le fait de l’exécution du budget de fonctionnement conformément à la finance de l’exercice 2020.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *