Après plusieurs heures d’audition, Ghislain Kikangala, le coordonateur de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) a passé sa première nuit au cachot du Parquet général près la Cour d’appel de la Gombe, après avoir été placé sous mandat d’arrêt, le vendredi 18 décembre, dans la soirée.

Cette instance judiciaire justifie la détention du monsieur anti-corruption du président Félix Tshisekedi, que c’est pour des raisons d’enquête.

L’interpellation de Ghislain Kikangala par la justice congolaise est due à une affaire de corruption dans laquelle deux agents de l’Agence anti-corruption du président Tshisekedi seraient impliqués. En effet, ces agents ont été vus dans une vidéo filmée par les caméras de surveillance d’ACCESS BANK, entrain de retirer, le jeudi 10 décembre dernier aux alentours de 21h00, une caution auprès des guichets de cette banque.

Ladite caution perçue serait en effet, une garantie exigée avant d’accorder une liberté provisoire à Monsieur ARINZE, le Directeur Général d’ACCESS BANK, qui était auditionné à la suite d’une enquête sur une présumée affaire de blanchiment des capitaux.

Vite alertée, la présidence de la RDC a par un communiqué, annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire question de tirer toutes l’affaire au clair.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *