Le sujet a été relayé dans tous les médias tant locaux qu’internationaux. La présidente de la chambre basse du parlement, Jeannine Mabunda, a lors d’une sortie médiatique le 21 janvier dernier, répondu à la menace du président de la République, Félix Tshisekedi, de dissoudre l’institution dont elle tient les commandes en cas de crise avec ses partenaires, devant la diaspora londonienne.

Jeannine Mabunda n’est pas allée sur le dos de la cuillère pour recadrer les propos de son interlocuteur. Elle a même menacé le président de commettre la haute trahison. “Toute personne qui méconnaît notre loi fondamentale peut être exposée au cas de haute trahison pour violation intentionnelle de la Constitution”, a-t-elle déclaré. Ceci démontre bien que le débat a clairement embarqué les deux personnalités dans un conflit qui risque d’éclater à tout moment et qui plongerait le pays dans une crise institutionnelle sans précédente.

A la suite de sa déclaration, Mabunda prend clairement position face à Félix Tshisekedi au sujet de la dissolution de l’Assemblée nationale. Ce qui était considéré comme étant la réponse du FCC aux menaces de Félix Tshisekedi n’apparaît-il pas en réalité maintenant comme la position de Mabunda seule en tant qu’individu ? Les réactions de ses alliés du FCC en disent long.
Il est vrai que Jeannine Mabunda est parmi les rares personnalités du FCC encore crédibles, et dont les propos peuvent peser dans l’opinion publique. Elle a été la seule à monter au créneau au nom de son parti pour faire face aux menaces de leur partenaire Félix Tshisekedi. Aujourd’hui, tous ses collègues se sont repliés derrière elle dans son affront contre le président de la République.

Mais à qui profite réellement le conflit ?

Pour mieux comprendre la manœuvre, il sied de remonter à l’origine. Nous savons tous comment Jeannine Mabunda s’est hissée à la tête du perchoir. D’abord il y a eu l’affrontement raté face à Thomas Lokondo et l’imposition de sa candidature par Joseph Kabila. En effet, l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, avait imposé Mabunda comme l’unique candidate du parti parce que tous les caciques (hommes forts) n’ont pas pu se mettre d’accord et proposer une candidature unique. Donc Mabunda, le choix de Kabila. Mais est-ce que cela ne les a pas rendu tous mécontents? Est-ce-qu’à cause de cela, ils n’ont pas gardé une dent contre Mabunda et cherchent maintenant à l’écarter à tout prix en la poussant dans un conflit avec le président de la République ? ce n’est pas à cause de ce mécontentement là qu’ils sont en train de la pousser à une faute grave ?

Est-ce qu’ils n’utilisent pas cette affaire de dissolution pour pousser Félix à faire démissionner Mabunda comme Kabila l’a fait par le passé avec Kamerhe ?
N’est-ce pas une manœuvre pour eux de revenir sur la scène et postuler à nouveau pour ce poste ?

Affaire à suivre.

Deo Vuadi et Floriette Nyogbia

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *