Le torchon continue de brûler entre l’observatoire de la dépense publique (ODEP) et l’ancien ministre congolais de transports sous le régime Kabila, José Makila depuis la publication d’un rapport de cette ONG révélant une mégestion accrue qui s’observe au sien de la Société de transports du Congo.

En effet, après avoir cité dans son dernier rapport plusieurs personnalités publiques qu’elle pointe du doigt sur la gestion opaque du Transco dont José Makila, l’Odep a fait de nouveau parler de lui en publiant cette fois-ci un document datant du 17 septembre 2017, montrant que le ministre honoraire José Makila demandait un prêt au près de la société Transco, des fonds qui à en croire cette lettre devrait servir au déplacement d’une délégation avec sa tête l’ancien Gouverneur du Sud-Ubang aux Émirats arabes unis. Cette somme est évaluée à plus de 33 000 dollars américain.

“Monsieur le vice-Premier ministre, ministre des Transports et Communication doit conduire une délégation du gouvernement de la République pour procéder à la signature de l’accord aérien entre la République démocratique du Congo et Émirats Arabes Unis. Pour ce faire, il se pose un problème de paiement des titres de voyage et frais connexes dont le montant total s’élève à 33.558$ et que je vous demande de payer et qui sera restitué aussitôt que le ministère des Finances procédera au paiement”, peut-on facilement lire dans ladite correspondance adressée au directeur général de Transco.

Et plusieurs sources renseignent que cet argent empreintait par Transco à José Makila n’a pas été rembourser jusqu’à ce jour.

Signalons qu’après la récente publication du rapport de l’observatoire de la dépense publique l’on assiste désormais à une bataille judiciaire qui oppose José Makila et l’ODEP.

Affaire à suivre…

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *