Votre PUB ici !
Header AD Image

Affaire Gisèle Mpela : Quand la maison civile du chef de l’État tente de calmer les esprits !

Suite à une vague des réactions concernant une vidéo devenue depuis peu, virale sur les réseaux sociaux sur une affaire dont-on implique le président de la République, Félix Tshisekedi, son épouse Denise Nyakeru et une dame prénommée Gisèle Mpela, la maison civile du chef de l’État congolais a fait une mise au point ce mardi 21 septembre 2021 pour tenter d’apaiser certains esprits qui se chauffent déjà à cause de cette affaire.

Dans ce communiqué publié, la maison civile du chef de l’État, s’est dit premièrement choquée et indignée de voir que les réseaux sociaux sont devenus un espace de prise de parole pour nuire à autrui.

Cette structure qui s’occupe des affaires privées du chef de l’État estime que « s’il problème il y’a, la tradition africaine préconise l’arbre à palabres comme moyen efficace de résolution pacifique des différends », comme pour dire, cette affaire privée exposée sur les réseaux sociaux auraient pu être traitée en interne.

Dans ce sens, la maison civile invite la population congolaise à n’est pas accorder trop d’attention à cette affaire. Elle se réserve cependant, le droit de porter plainte à toute personne qui tentera d’utiliser les médias sociaux pour nuire à la réputation du président de la République.

Dans une vidéo largement partagée sur la toile, une dame filmant une maison visiblement saccagée, accusée la première dame la RDC, Denise Nyakeru, de menacer depuis peu, Gisèle Mpela qui serait selon elle, la mère de deux autres enfants de Félix Tshisekedi.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Grève des ministres provinciaux de Lomami : Berthos Kabey Diyal parle d’un traitement inhumain subi par les grévistes
Next post Kasaï Central/Journée de la paix : « Sans la paix, aucune communauté n’avancera » (Merveille Nsangi Loola)