Accusé de viol, le pasteur Moïse Mbiye et la plaignante Éliane Bafeno seront à nouveau derrière le barreau ce jeudi 06 février 2020. Ce, après une première audience intervenue hier mardi au Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe.

À l’issue de ladite audience, Me Jimmy Ngalasi, l’avocat d’Eliane Bafeno, a dit que sa cliente exclut toute possibilité d’un arrangement à l’amiable.

“Ma cliente exclut toute possibilité d’un arrangement à l’amiable”, a déclaré Jimmy Ngalasi, l’avocat d’Eliane Bafeno, à la fin de l’audience.

Réagissant aux propos relayés par d’autres médias, lesquels vont dans le sens que la victime n’a aucun élément de preuve qui incriminerait le pasteur, Me Ngalasi a rassuré que ceux-ci existent bel et bien et n’ont pas encore été présentés à la presse.

“Nous ne pouvons pas étaler devant la presse toutes les preuves attestant les accusations contre le pasteur Moïse Mbiye”, a-t-il dit. Avant de préciser “Befano n’a fourni aucune preuve. Cette affaire ira jusqu’au bout. Si nous n’avons pas raison, la justice tranchera”.

À noter que les avocats du pasteur Moïse Mbiye n’ont pas voulu faire de déclaration à la presse après cette audience.

Louv

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *