A l’issue de l’audience foraine tenue jeudi 04 juin à Makala, le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, a de nouveau rejeté, ce vendredi 05 juin, la demande de remise en liberté provisoire introduite par le collectif d’avocats du directeur de Cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, et du Directeur Général de la société Samibo, Samih Jammal.

Manifestement, les indices de culpabilité semblent coller le président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe et Samhi Jammal. Le TGI/Kinshasa-Gombe a pour la 7e fois déclaré non recevable la requête de demande de remise en liberté provisoire de ces deux prévenus quant à l’affaire de détournement de fonds alloués pour le programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, lors de la dernière audience le jeudi 04 juin dernier, les témoins et renseignants ont comparu devant les juges. Il s’agit de l’ancien Ministre du Développement rural Justin Bitakwira, du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC) Deogratias Mutombo, de l’ancien Ministre du Budget Pierre Kangudia, de Daniel Nkingi alias “Massaro” le cousin de Vital Kamerhe, d’Hamida Chatur l’épouse de Vital Kamerhe, de Soraya Mpiana la belle-fille de Vital Kamerhe, du Directeur Général du Contrôle des Marchés Publics Salumu Ngongo, de l’ancien coordinateur dudit programme, Nicolas Kazadi etc.

Il sied de signaler qu’après la fin de l’instruction, la prochaine audience est prévue le 11 juin consistera aux plaidoiries de différentes parties.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *