Dans une déclaration faite vendredi 21 février dans son siège à Kinshasa, le directeur exécutif du Forum des Défenseurs et Organisations des Personnes Vivant avec Handicap en Afrique Centrale (FOPHAC), Me Pindu di Lusanga Patrick, a demandé aux gouvernements et ses partenaires d’impliquer les organisations des Personnes vivant avec handicap dans la prévention, la sensibilisation et le dépistage sur la question du VIH/SIDA et les IST.

À en croire Me Pindu di Lusanga Patrick, 3.687.200 PVH n’ont pas une information sur la prévention et le dépistage volontaire sur le VIH/SIDA dans les 9 pays de l’Afrique centrale et ne connaissent pas leur état sérologique. Il s’agit de la Rd-Congo, du Congo Brazzaville, du Gabon, de la République Centrafricaine, du Tchad, du Cameroun, du Burundi, de l’Angola, de la Guinée-Equatoriale, et du Sao Tomé. Il a révélé que dans ces pays plus de 150.000 personnes à mobilité réduite souffrent des infections sexuellement transmissibles sans traitement.

Signalons que le FOPHAC a également formulé une demande aux agences du système des Nations-Unies, les ONG internationales et les Partenaires techniques et financiers afin qu’ils apportent leur soutien pour la question du VIH sida en Afrique centrale à travers le Projet ”Handicap et VIH SIDA en Afrique centrale ”.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *