Dans un communiqué publié jeudi 17 décembre, la Présidence de la République a annoncé l’ouverture d’une enquête sérieuse, question d’établir les responsabilités quant aux allégations de corruption dont seraient impliqués les animateurs de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC).

Plus d’un était scandalisé après la circulation d’une vidéo montrant certains agents qui se présentent comme travaillant à l’APLC en train d’effectuer un retrait d’une caution aux guichets d’ACCESS BANK aux alentours de 21h 00.

« Consécutivement à cette publication, les investigations sont actuellement en cours en vue de tirer au clair ces faits qui, si jamais ils s’avèrent véridiques, sont condamnables et exposent leurs auteurs à la rigueur de la loi », peut-on lire dans ce communiqué signé par le Directeur du Chef de l’Etat, Désiré Cashimir Kolongele.

D’après plusieurs sources, cette caution perçue par les agents de l’APLC était une garantie exigée avant d’accorder une liberté provisoire au Directeur Général de cette institution banquer, Monsieur ARINZE. Ce dernier était auditionné à la suite d’une enquête sur l’affaire de blanchiment des capitaux.

Indigné par cet acte, plusieurs organisations de la société civile qui militent notamment contre la corruption dont l’ACAJ ou encore la Dynamique impunité Zéro (DIZ) demande à la Justice de diligenter une enquête pour d’identifier les coupables pour qu’ils subissent la rigueur de la loi.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *