Le député national, Guy Mafuta Kabongo a fait savoir, samedi 12 décembre, au cours d’un entretien accordé à Interkinois.net que la reconfiguration de la majorité parlementaire au profit de l’Union Sacrée de la nation ne viole en aucun cas le Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale en évoquant notamment l’article 54 alinéa 5 de la Constitution.

« Le Réglement Intérieur de l’Assemblée nationale prévoit une brèche pouvant conduire légalement à une reconfiguration de la majorité parlementaire même au cours du mandat », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « À la lumière des résultats du vote qui a consacré la déchéance du bureau Mabunda, il s’est clairement dégagé un déphasage ou divergence d’opinions d’une centaine d’élus nationaux avec l’orientation formulée par leur groupement politique. C’est une dynamique qui, une fois consolidée, s’appuieraient sur cette disposition du Réglement Interieur et ne voileraient nullement la Constitution: “l’Union Sacrée ».

A en croire Guy Mafuta Kabongo, la constitution a, à son article 54 alinéa 5 conféré la possibilité au député dont la vision et les convictions ne cadrent pas avec celle prônée par son regroupement politique de s’en désolidariser c’est-à-dire se soustrayant de son groupe parlementaire et s’inscrivant comme “non-inscrit” tout en demeurant membre effectif de son parti politique ou regroupement qui l’a porté à l’hémicycle.

Par ailleurs, l’élu de Tshikapa est signataire de la pétition ayant abouti à la destitution du bureau de l’Assemblée nationale. Ce dernier était déchu le jeudi 10 décembre après le vote. 281 députés ont voté pour la dechéance du bureau que dirigeait Jeanine Mabunda.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *