24 heures après son interpellation à l’endroit des députés nationaux du grand Kivu en ce qui concerne la question des groupes armés qui terrorisent la population de l’Est du pays, le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’kodia a par un communiqué signé par son directeur de cabinet, éclairé l’opinion sur ses récents propos tenus à l’endroit des élus du grand Kivu.

Dans ce communiqué, le speaker de la chambre basse du parlement congolais estime que les différentes interprétations que l’on a attribué à ses propos notamment sur les réseaux sociaux ont été largement sortis de leur contexte.

Le président de l’Assemblée nationale précise cependant que son interpellation à l’endroit des élus du grand Kivu doit être pris comme un appel général lancé pour l’éveil de conscience. Car, ceci ne sont pas des accusations portées sur ces députés nationaux du Grand Kivu.

« Il y a lieu de préciser que les propos qu’il a prononcé devant ces derniers doivent être compris comme un appel général à plus d’éveil de conscience et de patriotisme. Il ne s’agit donc pas des accusations portées contre les élus du Grand Kivu », peut-on lire au dernier paragraphe de ce communiqué.

Pour rappel, lors de son discours du haut de la tribune de la salle du congrès du palais du peuple, Christophe Mboso N’kodia avait demandé aux élus du Grand Kivu de quitter les groupes armés. Une mise au point du speaker de la chambre basse du parlement relative aux propos selon lesquelles il y aurait une sorte de main noire qui agit depuis Kinshasa pour financer sans cesse ces groupes rebelles qui opèrent à l’Est du pays.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *