Assemblée nationale : La supression de la taxe RAM ou une occasion en or de se racheter devant la population ?

Assemblée nationale : La supression de la taxe RAM ou une occasion en or de se racheter devant la population ?

Depuis l’interpellation du ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, à l’Assemblée nationale concernant le dossier en cours de la Taxe RAM, les députés nationaux ne cessent de demander la supression pure et simple de cette taxe sur les téléphones mobiles en république démocratique du Congo.

Ces élus nationaux qui qualifiaient cette Taxe pendant leurs prises de parole du haut de la tribune de la salle du congrès du Palais du peuple devant le ministre des PT-NTIC d’une escroquerie étatique et exigeaient par l’occasion sa supression, pensent que RAM fait souffrir la majorité des citoyens congolais qui sont leurs électeurs.

Une occasion en or pour se racheter devant la population ?

Depuis le début de leur mandat à l’Assemblée nationale dans le cadre de cette troisième législature, bon nombre des congolais ont toujours reproché ces députés nationaux d’avoir oublié leur mission première depuis qu’ils sont à l’hémicycle.

Pour certains congolais, les députés nationaux n’ont jamais été au service de la population mais plutôt de leurs leaders et propres partis politiques tout en mettant de côté pendant l’exercice de leur mandat leurs intérêts de la population notamment l’amélioration de leur vie sociale.

Ces doutes sont émis face à tout ce qui se passait ces derniers mois ou années sur la scène politique congolaise d’où, ces citoyens qui furent hier leurs électeurs, estiment que les députés nationaux mettent en avant leurs propres intérêts puisqu’aucune loi sur l’amélioration de leur vie sociale a été voté par ces derniers dans leur chambre.

Et cette fois-ci, les députés nationaux se sont montrés très ferme devant le dossier de la Taxe RAM pour eux, peut-être une occasion de trouver encore grâce devant leurs électeurs en obtenant pour eux la supression de cette taxe.

D’abord un groupe des députés nationaux a déposé une motion de censure contre le ministre Augustin Kibassa Maliba à l’Assemblée nationale.

Er qu’après des informations relevées par nos confrères de Jeune Afrique, lors de leur dernière réunion stratégique sur la Taxe RAM avec le premier ministre Sama Lukonde, le président de l’Assemblée nationale Mboso Nkodia et le premier vice-président Jean Marc Kabund, les députés nationaux n’avaient pas trouver un compromis autour cette taxe en rejetant les propositions émises par le speaker de l’Assemblée nationale pour protéger le ministre et la taxe.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 65 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *