Ce n’était pas l’un des points inscrits à l’ordre du jour mais certains députés dont pour la plupart de la coalition Lamuka visiblement submergée par cette affaire de minembwe ont voulu faire passer ce message durant la séance plénière de ce jeudi 08 octobre.

“Minembwe n’est pas à vendre”, ” La RDC restera une et indivisible”, ce sont notamment les messages que l’on pouvait lire dans différents calicots brandis par ces élus du peuple.

Pour le député national Ados Ndombasi, l’un des initiateurs de cette démarche, ces messages avaient pour but de montrer à l’opinion que le Congo n’est pas à vendre, car l’ancien Zaïre n’est ni une province de Rwanda moins encore celle des USA, mais ce pays appartient plutôt aux Congolais.

“Nous avons un sentiment de colère, nous avons voulu faire passer un message bien clair, celui que le Congo n’est pas à vendre, le Congo n’est pas une province du Rwanda, ni une province des États-Unis, le Congo appartient aux Congolais et Minembwe de même. Nous n’avons pas compris avec quel enthousiasme monsieur Ruberwa est allé installer la commune de Minembwe pendant que dans cet arrêté il y avait plus de 300 communes. Nous l’avons trouvé anormal”, a dit Ados Ndombasi au micro d’interkinois.

Avant de poursuivre :

“Nous attendons que monsieur Ruberwa vienne s’expliquer devant les élus du peuple, sur ce qu’il est allé affaire à Minembwe et je suis sûr que nous allons demander son départ et pourquoi pas la radiation de son ministère au niveau du gouvernement. Je ne peux pas comprendre qu’un Congolais puisse jouer les trouble-fête pour une affaire de terre. Si vous êtes Congolais cela veut dire que cette terre vous appartient”.

Notons que bien avant l’initiative des ces députés, le chef de l’État avait toujours dans la journée du même jeudi révélé qu’il fera asseoir l’arrêté érigeant Minembwe en commune rurale.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *