Le gouverneur de la ville de Kinshasa a pris acte et permis la marche de l’UDPS ce samedi dans la capitale congolaise. Parallèlement, Gentiny Ngobila a interdit celle de la jeunesse Kabiliste prévue ce même samedi à Kinshasa. L’UDPS et l’ASBL jeunesse Kabiliste ont prévu d’arpenter les artères de Kinshasa pour deux motifs différents. Pour l’UDPS, il s’agit de marcher pour soutenir les consultations nationales en cours. La jeunesse Kabiliste quant à elle, a signifié vouloir battre le pavé de la capitale congolaise pour appeler au respect strict de la constitution.

Pour les jeunes Kabilistes, le gouverneur Ngobila s’est montré “injuste” dans sa décision d’autoriser le parti présidentiel à descendre dans la rue et non la jeunesse Kabiliste. Pourtant, se plaignent les pro Kabila, ils ont été le premier à solliciter l’aval de Gentiny Ngobila.

La jeunesse Kabiliste ajouté que “Les deux activités tombant le même jour, le Panel des experts de la société civile avait conseillé le gouverneur de ne rien autoriser. Position qu’avait adoptée Gentiny Ngobila durant l’entretien qu’il a eue avec la délégation de la jeunesse Kabiliste hier vendredi. Les deux marches devaient être annulées et chacune de partie devait choisir une autre date. Curieusement, après avoir reçu l’UDPS, il va lui autoriser de marcher en interdisant à la jeunesse Kabiliste de faire de même. Ngobila a même demandé à la police d’encadrer cette activité“.

Les pro Kabila fustigent “un deux-poids-deux- mesures” de la part de l’autorité urbaine. Pour la jeunesse Kabiliste, la décision du gouverneur ne va pas dans le sens de l’État de droit.

Clark Mendel

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *