Alors que les confessions religieuses ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord autour de la candidature de Ronsard Malonda au poste de président de la Ceni, La société civile congolaise a, de son côté, présenté Christopher Ngoyi, son coordinateur général, comme le candidat qui va succéder Corneille Nangaa à la tête de la commission électorale nationale indépendante (Ceni).

L’annonce de cette candidature a été faite mardi 16 juin lors d’un point de presse tenu à Kinshasa.

Christopher Ngoyi, homme désigné par la société civile congolaise justifie sa candidature par le fait que lui et sa structure veulent une réforme totale de la centrale électorale congolaise. Il souhaite voir un vent nouveau souffler avec des hommes nouveaux à la tête de la Ceni mais également, mettre en avant plan des intérêts du souverain primaire qui est la population.

Dans ce qui se passe aujourd’hui c’est d’abord le soutien de la population, le souverain primaire, qui est le catalyseur de la démocratie. C’est cette population là qui a trop souffert, qui nous interpelle. Nous estimons que la Ceni ou le processus électoral devait être réformé mais en attendant nous présentons une candidature, c’est la Ceni qui est l’institut qui a pour mission de traduire notre suffrage c’est-à-dire nous souverain primaire, nous sommes appelés à gérer et nous gérons l’État à travers les institutions et c’est sont nos représentants qui aminent ces institutions“, a dit Christopher Ngoy

Notez que, parmi les lois organiques de la commission électorale nationale indépendante, l’une d’entre elles reconnaît que le poste de président de la Ceni revient à la société civile, malgré que dans le passé, les différents candidats à l’instar de l’Abbé Apollinaire Malu Malu, Daniel Ngoy Mulunda et Corneille Nangaa, ont été proposés par les confessions religieuses.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *