Au cours d’une interview accordée à une radio de la place ce samedi 25 janvier, le directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, a fustigé la réaction de la présidente de l’Assemblée nationale (AN), Jeanine Mabunda, sur le propos du Chef de l’État, menaçant de dissoudre l’Assemblée en cas d’une crise persistante.

« Elle ne pouvait pas se permettre cela à l’époque. Même maintenant, si elle ose le faire contre l’autorité morale du FCC, elle ne va pas rester 24 heures là où elle est. Le président Félix Tshisekedi est tolérant et démocrate, mais il ne peut pas accepter n’importe quoi. Nous sommes des leaders et nous voulons que notre pays aille de l’avant », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Notre rôle maintenant, c’est de part et d’autre joué pour qu’il y ait l’apaisement ; pour que nous puissions tirer les leçons de cette bourde que ça ne se répète plus. Nous faisons cette union sacrée des volontaires de la République qui veulent faire avancer la République. On va de l’avant et on est tolérant vis-à-vis des radicaux ».

Il sied de signaler qu’au cours du 18e Conseil des ministres, Félix Tshisekedi a une nouvelle fois laissé entendre qu’il “n’hésitera pas à prendre ses responsabilités en cas d’obstruction de son action”, a-t-il insisté.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *