Congolité : Voici la réflexion de l’apôtre de l’église 40 sur le cercle vicieux de la loi Tshiani

Congolité : Voici la réflexion de l’apôtre de l’église 40 sur le cercle vicieux de la loi Tshiani

La loi de la congolité proposé par l’acteur politique Noël Tshiani continue jusqu’à ce jour à être au coeur de tous les débats en république démocratique du Congo, c’est le cas de l’apôtre Nsaka Malangu Rehoboth de l’église du 40, dont son siège est dans la province de Lomami qui a fait une réflexion sur cette loi qu’il qualifie d’un cercle vicieux pour écarter Moïse Katumbi au présidentiel de 2023.

« Mon impression est que la loi Tshiani votée ou non est l’effet politique d’une bombe de decredibilisation de M. Katumbi potentiel candidat à la présidence. Aujourd’hui, tout congolais moyen citadin ou villageois commence à douter de Moïse Katumbi et à le considérer comme douteux. De telle sorte qu’en 2023 sa popularité ne fera que baisser » a-t-il réfléchi

Et de poursuivre

« Dans un autre registre, L’ONU rend et l’Occident en prenant ouvertement, la défense de Moïse Katumbi lui rendant plutôt un mauvais service en renforçant les suspensions congolaises. L’église catholique romaine, mieux le cardinal AMBONGO, en hurlant aussi en sa faveur, ne fait que rééditer sa position prise dans le contentieux Tshisekedi – Fayulu. Nous connaissons le résultat de cet aboiement épiscopale »

Plus loin, ce serviteur de Dieu pense que le Tout puissant Mazembe qui a donné du succès à Katumbi, constitue en outre son grand danger politique après les altérations avec son club noir et blanc et l’As Vclub de Kinshasa sur le fameux dossier de Matutala d’où selon lui, Katumbi doit tourner la page de diriger le pays à la présidence de la République mais doit faire le possible pour être président de la Fecofa.

« Moise Katumbi lui même, Président du TP Mazembe, Son club de football chéri qui lui donné sa renommée. Mais seulement voilà Mazembe constitue en même temps le plus grand piège politique de Moïse Katumbi. En claire, aussi longtemps qu’il demeurera président du TP Mazembe, Moise est seulement un leader politique Katangais. La récente altercation avec Vclub en dit long. Personne n’aimerait avoir le président de Mazembe présidé la République. D’où qui veut aider Moïse doit le conseiller à demissioner du TP Mazembe pour qu’il devienne président de la FECOFA » a-t-il renchérit.

Notons que, la loi sur la congolité de Noël Tshiani à ce que les plus hautes fonctions du pays soit uniquement réservés aux congolais nés de père et de mère.

Junior Mpandanjila

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 35 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *