Après le passage de différentes couches de la population congolaise mais aussi d’autres acteurs socio-politiques au palais de la nation, tous les gouverneurs des provinces de la RDC, exceptés ceux du Haut-Lomami et du Kasaï Central, ont eux aussi échangés le vendredi 13 novembre avec le président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo dans le cadre des consultations qu’il avait entamé depuis le 2 novembre dernier.

Selon des sources proches de la présidence, en premier lieu, le chef de l’État a exposé à ses interlocuteurs du jour, les raisons qui l’ont poussé à convoquer ces consultations qui devront aboutir à la création de l’Union Sacrée de la nation. À leur tour, ces gouverneurs de provinces dont la majorité sont du Front Commun pour le Congo, ont fait savoir aux chef de l’État les différents problèmes aux quels ils sont confrontés dans l’exercice du pouvoir dans leurs juridictions respectives.

Nous venons de constater que nous avons le même entendement concernant l’Union sacrée de la nation. Il s’agit pour nous d’un nouvel élan de renforcement de la cohésion nationale de manière à réduire le risque de choc politique, mais nous sommes aussi d’accord qu’il ne s’agit pas d’une stratégie pour consolider un camp contre l’autre ou un camp pour minorer un autre“, a dit le porte-parole de cette délégation, Richard Muyej Gouverneur du Lualaba.

Étant des membres du FCC de Joseph Kabila, le partenaire en Coalition du président Félix Tshisekedi, ces gouverneurs ont suggéré au chef de l’État de réfléchir sur comment renforcer les liens entre les deux partenaires en coalition, le FCC et le CACH.

Nous avons atterri en suggérant au Chef de l’Etat de réfléchir profondément sur la possibilité de renforcer la coalition FCC-CACH. Nous avons tout le respect pour cette haute autorité et nous faisons confiance en sa sagesse parce que nous voudrions que tout ce qui sortira de cette consultation privilégie le bien-être de notre peuple, la paix, l’unité et que nous puissions ensemble, en regardant dans la même direction, soutenir l’élan de développement“, a rajouté dans son allocution, Richard Muyej devant la presse.

Rappelons que, le chef de l’État congolais avait, dans son dernier discours, promis de revenir vers la population pour donner les conclusions de ces consultations.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *