Le dépôt de 3 propositions de loi sur la réforme judiciaire par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata du Front Commun pour le Congo (FCC), a manifestement fait ressurgir une fois de plus, le démon de la coalition FCC-CACH.

Les deux partenaires au sein de la coalition FCC-CACH ne sont pas en odeur de sainteté. Bien qu’étant des alliés, la tension ne cesse de monter entre l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et le Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). Tel un bras de fer entre les deux anciens ennemis qui doivent diriger le pays ensemble bon gré mal gré.

Après des actes de barbarie dont certains membres du FCC étaient victimes, le secrétaire général permanent du PPRD, Emmanuel Ramazany Shadari a, au cours d’une sortie médiatique, condamné ces actes. Il a également fait savoir qu’ils sont prêts à migrer vers une cohabitation, si leur allié l’UDPS ne veut plus de la coalition.

« Concernant la coalition au pouvoir, le PPRD réaffirme son engagement à œuvrer pour la paix, l’unité, la concorde nationale et le développement de la RDC. Mais, si le partenaire en coalition ne veut plus de celle-ci, en ce qui nous concerne, nous allons tirer les conséquences constitutionnelles qui s’imposent, c’est-à-dire aller tout droit, et sans hésitation à la cohabitation », a-t-il déclaré. En réaction à cette déclaration, l’UDPS a promis de donner un mot d’ordre à tous ses militants en cas d’un refus du retrait de ces 3 propositions de loi qui énervent la 10e Rue. Le parti présidentiel est aussi monté au créneau pour s’insurger contre les propos tenus par le coordonnateur du FCC, Néhemy Mwilanya. Ce dernier a décrié la situation sociale actuelle de la population. Une réponse du berger à la bergère, une vraie guerre de mots.

Durant deux jours soit le lundi 22 et le mardi 23 juin dernier, une manifestation a été organisée devant le Palais du peuple pour exiger le retrait de ces propositions de loi. Certains manifestants emportés par la colère se sont livrés aux actes de vandalisme en s’attaquant aux domiciles des cadres du FCC. Il s’agit notamment de celui du journaliste Jean-Marie Kassamba.

En cette période où la Rd-Congo est frappée de plein fouet par la pandémie du nouveau Coronavirus (COVID-19), ces deux plate-formes de la coalition FCC-CACH sont appelées à suivre la voie de la sagesse pour privilégier uniquement l’intérêt du pays.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *