Les 3 propositions de lois des députés Aubin Minaku et Garry Sakata sur la réforme de l’appareil judiciaire congolais ne cesse de faire couler encre et salives.

Dans un communiqué conjointement signé par le Canada, Royaume-Uni et les États-unis et rendu public ce jeudi 25 juin, la communauté internationale a exprimé sa préoccupation sur cette question qui est aujourd’hui au coeur des vives tensions en RDC.

Selon le communiqué de ces 3 pays du G7, les dites propositions des lois qui pourraient être utilisées pour amoindrir l’indépendance de l’appareil judiciaire congolais, un élément de la bonne gouvernance, risqueraient de miner l’indépendance de la protection des droits civils et politiques en RDC, et ce, en prélude des élections de 2023.

Par ailleurs, la communauté internationale tout en condamnant les violences, pense qu’il est crucial en cette période que tous les acteurs travaillent ensemble pour résoudre les défis auxquels fait face le Congo. Elle invite toute les parties à la retenue “afin que chacun puisse exercer leurs libertés d’expression et des manifestations de manière pacifique”.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *