Accusé de crimes contre l’humanité commis en 2010 et 2011 au cours des violences post-électorales en Côte d’Ivoire, la cour pénale internationale va rendre ce mercredi 31 mars à partir de 13 heures (heure d’Abidjan) son verdict final sur l’acquittement ou non de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo.

Alors que quatre griefs de crimes contre l’humanité dont : meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains figuraient dans leur dossier judiciaire à la CPI, Laurent Gbagbo et l’un de ses collaborateurs, Charles Blé Goudé, ont été à la surprise de plusieurs, acquittés devant ce tribunal en janvier 2019. Cela a poussé la procureur de la CPI, Fatou Bensouda, à interjeté appel pour cet acquittement souhaitant l’ouverture d’un nouveau procès.

Résidant à ce jour en Belgique depuis qu’il avait été reconnu non coupable des crimes contre l’humanité pour lesquelles il a toujours clamé son innocence, en cas de la confirmation d’un acquittement ce mercredi à la CPI, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé seront autorisés à rentrer dans leur pays d’origine, la Côté d’Ivoire.

Et au cas où le verdict final ne sera pas prononcé en leur faveur, les juges de la cour pénale internationale seront obligés d’ouvrir un tout nouveau procès ce, près de dix ans après le début de celui-ci qui tend visiblement vers sa fin.

Signalons que, Laurent Gbagbo est le tout premier chef d’État à être jugé devant ce tribunal.

Pour rappel, toutes ces violences qui, à l’époque avait engendré 3 000 morts ont eu lieu en Côté d’Ivoire au moment où Laurent Gbagbo alors Président en exercice, avait refusé d’accepter sa défaite à la présidentielle ivoirienne devant Alassane Ouattara.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *