Dans une déclaration faite ce samedi 21 mars, le député national, Guy Mafuta Kabongo, a fait savoir que le gouvernement à travers le ministère de la Santé doit mettre en place de mesures concrètes ainsi que des modalités réelles liées à la prise en charge des personnes atteintes du COVID-19 à Kinshasa (Rd-Congo).

« Nous attendons des autorités publiques des mesures concrètes et modalités pratiques et réelles de la prise en charge des cas avérés du virus. Comment, où et qui contacter pour un test ou une prise en charge. Il ne suffit pas de nous informer du nombre des cas à l’INRB… Comment y sont-ils arrivés ? Quelle est la suite de la prise en charge ? Avez-vous réellement l’infrastructure appropriée ? Quid du suivi des personnes ayant été en contact avec le patient ? Quels sont les hôpitaux équipés à cet effet ? », s’est-il interrogé. Et d’ajouter : « Le ministère de la Santé publique ne doit pas se transformer en compteur du nombre des cas déclarés atteints par le Coronavirus ».

À en croire Guy Mafuta, le gouvernement à travers le ministère de la Santé a une lourde responsabilité en évoquant le premier décès d’une personne atteinte du COVID-19 à Kinshasa.

« Le premier cas de décès en dit beaucoup : un homme intellectuel, de surcroît médecin, socialement assis et politiquement introduit qui passe entre les mains de plusieurs structures hospitalières avant de s’éteindre à l’hôpital du cinquantenaire…Cela dit tout ! Cela dit tout ! Le Ministre de santé est interpellé à ce sujet », a-t-il déclaré.

Depuis la confirmation de cette pandémie en Rd-Congo, on compte à ce jour 23 cas confirmés d’après le diagnostic de l’INRB.

Apparue en Chine en décembre 2019, le COVID-19 fait beaucoup de victimes en Europe en générale et particulièrement en Italie, qui est le pays le plus touché avec plus de 3 000 morts enregistrés.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *