Au cours d’un échange avec les femmes victimes de violence sexuelle ce jeudi 03 septembre, à l’hôpital de Panzi, le prix Nobel de la Paix, le docteur Dénis Mukwege a annoncé une manifestation le 1er octobre prochain pour exiger la création d’un Tribunal spécial pour juger les auteurs des crimes graves commis en RDC.

« Je vais inviter toutes les femmes le 1 octobre. Que celles qui n’auront pas les pieds se les taillent déjà. Nous allons demander justice pour tous les congolais tués, violés, pour que le monde entier sache que les congolais aussi ont droit. Tous ces viols et tueries sont repris dans le rapport mapping. Nous allons distribuer à toutes les femmes les copies de ce rapport. Il faut que le monde entier et nous-mêmes sachions que les femmes de la RDC exigent la vérité», a-t-il déclaré dans les propos relayés par nos confrères de actualité.cd

Le prix Nobel de la paix a invité les femmes à se mobiliser en faveur du rapport mapping. Dans ce dernier, les différents crimes commis en Rd-Congo entre 1993 et 2003 sont cités.

Expliquant sa démarche, Denis Mukwege a fait savoir qu’ils veulent tout simplement que tout celui, qui a commis un crime le reconnaisse et demande pardon.

« La vérité ne veut pas dire emprisonner les gens. La vérité que nous demandons ne signifie pas tuer les gens. La vérité que nous demandons veut dire que toute personne qui a commis le mal puisse le reconnaître, qu’elle demande pardon et qu’elle promette de ne plus répéter. C’est ça la vérité. Nous demandons la justice de réparation des maux commis. Nous allons nous retrouver à cette date-là avec toutes les victimes pour que nos droits soient reconnus », a-t-il lâché.
Et de poursuivre :

« Pour tous les crimes commis à travers le monde, il y a eu des tribunaux pour juger les auteurs, et pourquoi pas nous ? Si nous ne le demandons pas, nous ne l’aurons jamais, et c’est maintenant le moment. Ne vous taisez pas, levez-vous, femmes, que le monde entier sache que vous avez droit et vous méritez d’être bien traitées. Ce n’est pas possible que les congolais soient traités comme des mouches. S’ils refusent de nous accorder le tribunal, c’est-à-dire nous ne partageons pas la même humanité ».

Victime de menaces de mort, le Dr Dénis Mukwege est loin de baisser pavillon dans sa démarche, celle de la mise en place d’un tribunal pour juger les auteurs de crimes. Il sied de noter que le Chef de l’État, Félix Tshisekedi avait instruit le ministre de l’Intérieur et Sécurité de veiller sur la protection du Prix Nobel de la paix.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *