Depuis la chute totale du bureau de l’Assemblée nationale qui a causé des migrations vers l’Union sacrée, les violons ne s’accordent plus entre les cadres du Front commun pour le Congo. Si d’un côté, les uns attribuent cet échec au coordonateur du FCC, Néhémie Mwilanya, d’autres par contre, ont décidé de créer leur propre FCC.

Plus récemment, l’on a même assisté à la création du FCC-Rénovateur, FCC-Progressiste, FCC-Républicain, FCC-Renaissance.

Si la création de tous ces courants serait due à la crise qui sévit actuellement au sein du FCC, un des membres de cette formation politique créée en 2018 en la personne de Ferdinand Kambere a tenu néanmoins à rassurer qu’en dépit de tout ceci, le Front commun pour le Congo n’est pas divisé.

“Il n’y a qu’un seul FCC, c’est-ce que les gens doivent comprendre. C’est en 2018, avant d’aller aux élections, que les partis de l’ancienne majorité présidentielle étaient invités à signer une charte du FCC pour un programme commun”, a dit Ferdinand Kambere dans une interview accordée à nos confrères d’Actu 30.

Avant d’ajouter : “Le FCC est une coalition de plusieurs partis politiques et regroupements politiques qui se sont mis ensemble. Dire qu’aujourd’hui, il y a des FCC centriste, ou progressiste, cela ne veut rien dire”.

En outre, le secrétaire permanent adjoint du PPRD a même révélé que, certains cadres ont été envoyés par l’autorité morale de cette famille politique, le sénateur Joseph Kabila, en vue de savoir le point de vue de chacun d’entre eux concernant cette situation.

Il sied de signaler que plusieurs membres du FCC réclament le départ de Néhémie Mwilanya de la coordination du FCC. Ces partisans estiment que l’ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila est à la base de multiples échecs qu’essuient leur regroupement politique.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *