Les membres de la Coordination de LOMAMI des Forces Unies pour le Développement Intégral ( FUDI ) exigent à l’Alliance des Nationalistes Démocrates du Congo ( ANADEC ) le retrait du nom du député national Adolphe Lumanu dans la liste des membres de la coordination du Front Commun pour le Commun ( FCC ) qu’il a jugé d’écarter de la sphère décisionnelle , de toute influence possible et relégués au sein de leurs partis politiques avec interdiction d’engager cette plate-forme que dirige le sénateur à vie Joseph Kabila.

Ils s’insurgent contre la récente déclaration de l’ANADEC qui a créé le FCC-Progressiste, fruit de la transhumance politique et ont par ricochet, donné un moratoire de 72 heures à ce regroupement politique pour retirer le nom d’Adolphe Lumanu Mulenda Bwana N’sefu, fils du terroir de Lomami et représentant de cette province à l’assemblée nationale au risque de saisir la justice pour imputations dommageables et atteinte à l’honneur de cet élu de Lomami et de toute sa base qui soutient la vision du chef de l’état Félix Tshisekedi.

Pour eux, ce regroupement allié au FCC s’est trompé de personne en citant Adolphe Lumanu, l’accusant d’avoir pris en otage le FCC dans l’incompétence notoire dans la conduite de la coordination.

Cette plate-forme d’après FUDI, a touché avec légèreté à l’honneur et à la dignité d’un professeur d’université tout en ignorant complètement son niveau scientifique , technique et tactique.

Ainsi, ils interpellent la conscience des dirigeants de ce parti pendant cette période de turbulences politiques au sein de leur famille politique du FCC et à l’apprentissage de son fonctionnement à travers le représentant de leur regroupement politique à la conférence des présidents et appelle ce parti d’Agée Matembo au respect de la Volonté de Joseph Kabila qui selon eux, fait confiance à qui il veut, quand il veut.

La Rédaction

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *