Culture : À la découverte de Grace Bilola, gagnante du “Prix Zamenga” dans la catégorie scolaire avec sa nouvelle poétique intitulée “Nyota Ya Congo”

Culture : À la découverte de Grace Bilola, gagnante du “Prix Zamenga” dans la catégorie scolaire avec sa nouvelle poétique intitulée “Nyota Ya Congo”

En République Démocratique du Congo la littérature prend de plus en plus la place prépondérante dans le chef des jeunes qui veulent eux aussi exercler dans ce secteur au pays.

À Kinshasa, Grâce Bilola Kakera Lamama, auteure de “Nyota ya Congo”, une nouvelle poétique tirée d’une histoire vraie, ausculte les calvaires que traversent les femmes au foyer, les difficultés qu’elles rencontrent, les traitements qu’elles subissent, comment la vie est devenue intenable dans le foyer, les violences domestiques ainsi que conjugales dont elles font l’objet sont en effet, une réalité dans plusieurs ménages de la RDC. À ce sujet, Grâce Bilola Kakera Lamama, s’est exprimée à cœur ouvert, au cours d’un entretien accordé à Interkinois.net, le mardi 23 novembre 2021.

À 17 ans, élève de 6è année en chimie biologie au complexe scolaire la sagesse, Grâce Bilola Kakera Lamama est passionnée des lettres, dès son jeune âge, elle est à la fois, féministe, militante du droit des femmes, et responsable d’une structure dénommée “École des Réflexions”, qui soutient les jeunes talents en littérature.

À travers son œuvre “Nyota ya Congo”, la jeune ecrivane est autant sensible qu’allégorique sur les violences conjugales qui sont devenues courantes dans la vie de certains couples à Kinshasa, face cette situation, l’auteure brise le silence et brave tout les préjugés.

« La littérature est une vie, une âme qui vit au fond de moi, la seule manière de laisser passé mes émotions se trouvent dans la littérature, j’aurais bien pû dédié une Belle mélodie parlant de Nyota ya Congo, les femmes l’aurait écouté mais j’ai voulu valorisé la femme dans mes écrits, car les paroles peuvent disparaître mais les écrits restes, la deuxième raison est que peut des femmes lisent de nos jours, oubliant que même dans les actes le plu banales, elles ont besoin d’êtres informées, plusieurs passent leurs temps 24h sur leurs smartphones combien ne jettent qu’un simple coup d’œil sur un livre électronique et autres ? », nous a t-elle expliquée.

Grâce Bilola Kakera Lamama, croise deux voix, d’une part en mettant en scène cette histoire du couple tourmentée, elle illustre ainsi l’amnésie de sa grande sœur dont on peut révéler l’identité, et de l’autre part, elle rappelle par ailleurs aux femmes que le mariage n’est pas forcément leur terminus.

L’éclosion des talents féminins dans le domaine de la création littéraire connais sans doute son apogée, cependant, comme le parcours des humains est parsemé des imperfections, la jeune ecrivaine nous a raconté les difficultés qu’elle a fait face durant la rédaction de son œuvre.

« Les difficultés retrouvées étaient vraiment nombreuses, j’ai commencé à rédiger mon texte depuis le mois de mai, j’étais en pleine période de ma session pour les préparatifs de l’examen d’État, étant seule jeunes fille unique à la maison, je n’approuvé du temps à domicile pour écrire il m’était donc obligé de toujours le faire à l’école chose pas facile aussi, où les profs défilaient à chaque instant et que je devais bosser dure pour garder mon pourcentage, j’écrivais pendant des heures à caractère littéraire tels que le français l’anglais parfois la chimie, je me suis faite mise en garde plus de 10fois, de nos jours pour mieux écrire tout le monde de fond sur un ordinateur mais sans ordinateur je devais m’y fier et continué d’écrire, alors en fin de compte j’ai conclu d’écrire tard la nuit, vers 1h et cela tout le jour j’ai dû corriger le texte, le refaire plus de 5 fois chercher un thème pertinent et voilà nyota ya Congo s’était pas facile mais nous y sommes parvenue », relate t-elle

À l’heure du numérique, Grâce Bilola Kakera Lamama utilise les réseaux sociaux pour commercialiser ses œuvres et se révéler au grand public via, WhatsApp, Gmail, Facebook, Instagram et Wattpad #Kakeralmg.

À l’instar de “Nyota ya Congo”, Grâce Bilola Kakera Lamama est auteure des plusieurs œuvres littéraires notamment, “Machozi”; “le N.10”; “le poid de l’amertume”; “culture d’amour”; “black page”; et “avec mon cœur ancien”.

Il faut noter que, Grâce Bilola Kakera Lamama avait été sacrée championne du “Prix Zamenga” qui honore la mémoire du plus grand auteur congolais, et de promouvoir des jeunes auteurs congolais ainsi que la littérature congolaise.

Dans la catégorie scolaire avec à la clef, sa nouvelle poétique “Nyota ya Congo”, lors de la 5è édition de la grande rentrée littéraire de Kinshasa initiée par le centre Wallonie Bruxelles en vertu de la promotion des secteurs du livre en RDC.

Joël Kembongo

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 94 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *