Culture : Début ce mardi des activités de la 8è édition du festival international du cinéma de Kinshasa

Culture : Début ce mardi des activités de la 8è édition du festival international du cinéma de Kinshasa

Placée sous le thème « Management du Cinéma : Besoin er Perspectives », la 8è édition du festival international du cinéma de kinshasa (FICKIN), s’est ouvert dans la soirée du mardi 02 Novembre à l’académie des beaux arts à Kinshasa.

Pendant six jours soit du 02 au 07 novembre prochain, les festivaliers vont assister à plusieurs services notamment, les projections des films en salle tout comme en plein air, des colloques, des expositions, le masterclass ainsi que les concerts annonce, Ephraim Buyikana, le directeur du festival international du cinéma de Kinshasa (FICKIN).

Dans son discours prononcé devant le directeur général de l’académie des beaux arts, Henry Kalama, la conseillère du chef de l’état en charge de la jeunesse, la lutte contre la violence faite à la femme et le genre Chantal Mulop, la commissaire générale en charge de la culture, arts, média, communication, la directrice de l’Institut français Élodie Faber, ainsi que d’autres invités de marque, Ephraim Buyikana, le directeur de ce festival a fait l’état de lieux du paysage du cinéma en congolais, et a rappelé la mission poursuivi de cette édition.

« Ma mission ce soir en ouvrant ce festival de cette édition, est de poser des bases réflexives attendues ici par des questions vers ce voyage intérieur de la responsabilité de tout un chacun dans la gestion productive du cinéma congolais. Pour ce réel besoin qui est le management efficient », a-t-il dit

Ainisi, il émet le voeu de vouloir apporter sa pierre à l’édification du management cinématographique en RDC pour assurer le lendemain meilleur digne de ce grand pays.

Madame Yvette Tabu Inangoy, qui est la marraine de édition de FICKIN a félicité et encouragé d’entrée les organisateurs pour leurs efforts et leurs privations personnelles qui ont concourues à la matérialisation de ce festival. Dans des mots Yvette Tabu Inangoy appelle à l’accompagnement de l’État congolais pour élever ce qu’elle considère du cinéma comme ” le minerais inépuisable “

Cependant, trois films étaient au programme pour cette soirée à savoir, le film documentaire “Manzueka”, de Daniel wyss de la Suisse; “Ça tourne à Saint Pierre et Miquelon”, film du réalisateur français Christian Monnier et en fin la fiction du Marcus onalundula “Aboula ngando”. Ce film qui constitue une adaptation des sketchs du trio Dasufa, lequel veut honorer les acteurs de ce groupe qui furent le commandant Danga; le caporal Mulumba et le sergent Aboula Ngando.

Ce groupe humoristique avait fait la pluie et le beau temps vers les années 70-80, égayant le public congolais sur la chaine nationale au cours de l’émission « Kin Kiese », à travers leur brillante prestation théâtrale.

En outre, la soirée d’ouverture officielle aura lieu mercredi 03 Novembre à l’Institut français halle de la Gombe.

Joël Kembongo

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 53 times, 3 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *