CULTURE :  KINSHASA CÉLÈBRE L’INSCRIPTION DE LA RUMBA CONGOLAISE COMME PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL DE L’HUMANITÉ !

CULTURE : KINSHASA CÉLÈBRE L’INSCRIPTION DE LA RUMBA CONGOLAISE COMME PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL DE L’HUMANITÉ !

Durant trois, soit du mercredi 22 au vendredi 24 décembre dans la salle du spectacle du palais du peuple à Kinshasa, la délégation générale Wallonie Bruxelles et d’autres opérateurs culturels célèbrent l’inscription de la rumba congolaise comme patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO à travers de productions musicales ainsi que beaucoup d’autres activités y afférentes.

Plusieurs groupes musicaux, Karmapa ainsi que, Héritier watanabe se sont produits mercredi 22 décembre tout en revisitant les chansons de grandes figures de la musique congolaise, telles que Franco Luambo Makadi, Tabu ley, wendo, grand kalé, Papa Wemba, Koffi Olomidé, Werrason ou encore Fally Ipupa et Ferre Gola, devant un public chaleureux composé de différentes couches sociales. Charly Mabilama, assistant au département de culture au centre Wallonie Bruxelles donne ici, l’importance de ce qu’aura été la première soirée << c’est une journée de liesse, journée de commémoration liée à la joie du faite que, la rumba est reconnu maintenant comme patrimoine mondial >> a dit à notre micro, Charly mabilama Pour la suite des activités liées à cette célébration, à l’instar des concerts, d’autres programmes sont prévus, notamment sur le plan scientifique pour créer l’émulation dans l’industrie musicale congolaise, explique t-il.

L’inscription de la rumba congolaise comme patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO doit être pérenniser à travers le temps et les ages, estime, Charly malibama. En lui en croire, le centre Wallonie Bruxelles ne va pas seulement s’arrêter à commémorer cette consécration, mais néanmoins, le combat qui a amener à cette inscription doit être continuelle, conclut-il. Charly mabilama, assistant au département de culture au centre Wallonie Bruxelles annonce le programme du jeudi avec la production du groupe musical ” LE BANTOU DE LA CAPITALE ” venu de Brazzaville, dans la même soirée, Manda chante et d’autres jeunes talents se produiront également. Ces trois soirées d’envergure hautement culturelle vise notamment de célébrer la rumba congolaise dans tout ses états, ce genre musical qui a transcendé les populations et les générations, au travers les prestations musicales des artistes locaux et ceux du reste du monde, les organisateurs veulent davantage vendre et redorer le blason de ce patrimoine culturel mondial.

Pour rappel, le dossier avait été porté à l’Unesco par le Congo-Brazzaville et le Congo Kinshasa. La rumba, genre musical pratiqué depuis les années 30, a été inscrite mardi 14 décembre 2021 au Patrimoine immatériel de l’humanité. A Brazzaville et à Kinshasa, c’est la satisfaction totale.

JOËL KEMBONGO

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 23 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interkinois