Âme de Kinshasa
Interkinois

Culture : Quand le slam s’enflamme

Un week-end de feu des mots, 100℅ slam vient de se clôturer à la Halle de la Gombe. Les journées de vendredi 05 et samedi 06 octobre ont donné lieu à la finale du grand slam de Kin, puis au spectacle de slam avec à l’affiche un concert de Yekima.

La Tshangu sur le trône du slam kinois

Après une longue quête d’une icône du slam kinois dans les 4 districts, c’est le jeune slammeur, Shekinah d’afrik, qui a été sacré champion par notes du jury, au terme d’une finale disputée en deux manches par 12 slammeurs. Le représentant de la tshangu, champion du grand slam de Kin s’est dit émerveillé de ce sacre, auquel il ne s’y attendait pas.

 » Je me disais que je partais en finale et j’avais un peu peur, à cause des talents qu’il y avait autour de moi…Je ne m’attendais pas à ce sacre. »a déclaré Shekinah d’afrik au micro d’interkinois.net

Kinshasa, une ville remplie des talents

D’un autre côté, ce grand slam de Kin s’est avéré un grand défi à relever d’un point de vue de la logistique, le transport, et la communication. C’est ce qu’ont démontré les propos du coordinateur, Microméga de la structure Lipopo slam, organisatrice de l’événement.
Dans la suite, Microméga a dû vanter la ville de Kinshasa qu’il estime remplie des talents.

 » A Kin, il y a beaucoup de talents comparativement aux autres pays africains, où j’ai été, le Burundi et le Tchad », a-t-il déclaré

Pour sa première édition, le grand slam de Kin s’est déroulé en deux phases, la phase éliminatoire qui a réuni 48 challengers répartis dans les quatre districts de Kinshasa, puis la finale qui a opposé les 3 meilleurs de chacun de ces districts.

Il faut rappeler que le vainqueur a remporté un trophée et une somme de 200 dollars américains. Il représentera Kinshasa à la prochaine coupe nationale de slam.

Joseph Mutshinayi

Print Friendly, PDF & Email
Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *