Au cours d’un entretien accordé à Interkinois.net ce mercredi 21 avril, le président de la Ligue Sportive la Défense et la Promotion des Droits de l’homme (LISPED), Me Alain Makengo, a lancé un SOS auprès des autorités quant à l’enterrement du champion d’Afrique avec le Léopard en 1968, Nicodème Kabamba en intimité familiale.

« Nous sollicitons toujours l’indulgence des autorités qui ont le pouvoir de décanter pour que nous puissions enterrer même dans l’intimité, le Léopard Nicodème Kabamba », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre :

« Tout le monde est au courant de cette situation que ça soit la fédération, le ministère du Sport, le ministère du Budget. Ce qui nous tique, ce qui nous fait très mal, c’est de voir un des léopards qui a servi ce pays, l’un des hommes grâce à qui, nous avons les deux étoiles dans la vareuse de l’équipe nationale, être abandonné dans la morgue, ça fait presque deux mois».

A en croire Me Alain Makengo, après la disparition du dénommé “serpent de rails”, ils avaient saisi le ministère du Sport et la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) qui par le biais de son président, Constant Omari a payé les frais d’hébergement au frigo de la morgue de la Clinique Ngaliema.

« Nous ne voulons pas qu’il ait beaucoup de fonds là-dessus parce que vous êtes sans ignorer que les instructions qui ont été données par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi tous les obsèques ou funérailles se feront conformément au niveau d’instruction donc, en intimité. Il n’y aura pas beaucoup de gens. Nous avons demandé même le minimum pour que le vieux soit enterré », a-t-il rapporté.

Pour rappel, Nicodème Kabamba a tiré sa révérence le 28 février dernier des suites d’une longue maladie. Pour plus d’un, cette situation est un manque de reconnaissance pour l’un des artisans de la première entrée de la Rd-Congo sur la scène continentale. Il était parmi les Léopards qui ont remporté la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 1968 en Ethiopie.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *