Le Front commun pour le Congo FCC a vécu une soirée cauchemardesque le Jeudi 10 décembre en envoyant sous ses yeux la majorité de ses membres être destitué du bureau de l’Assemblée nationale suite au vote des pétitions initiées à leur encontre. Il s’agit de la présidente Jeannine Mabunda, le 2e vice-président Boniface Balamage, le rapporteur Célestin Musao et autres.

Mené par plusieurs de ses cadres avec à sa tête le professeur Néhémie Mwilanya pour s’assurer du bon déroulement dela dite plénière de tous les enjeux, le FCC n’a pas su résister face aux assauts des députés nationaux qui visiblement étaient très déterminés à en finir avec le bureau dirigé par Jeanine Mabunda.

Si de l’autre côté, certains membres de la famille politique du Sénateur Joseph Kabila semblent accepter les résultats de ce vote tout en se projetant vers l’avenir, d’autres membres par contre, commencent à pointer du doigt le coordonateur du FCC Néhémie Mwilanya, l’homme qui a toujours été le centre de toutes les décisions et discussions importantes de cette formation dans le sphère politique congolais surtout lorsqu’il s’agissait de négocier avec leur ancien partenaire de la Coalition, le CACH.

Quelques minutes après cette défaite cuisante, l’un des membres du FCC n’a pas hésité à exprimer ouvertement son mécontentement à l’endroit de l’actuel bureau dirigeant du PPRD et le FCC, demandant ainsi dans la foulée leur remplacement.

L’heure est venue pour que des changements profonds s’opèrent au PPRD ainsi qu’au FCC“, a ecrit Patrick Nkanga sur son compte Twitter.

À l’heure politique actuelle la plus grande question qui se pose est de savoir, comment le FCC compte t-il réagir surtout au moment où plusieurs de leurs regroupements commencent tour à tour à rejoindre l’Union sacrée du Président Félix Tshisekedi.

Affaire à suivre…

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *