Le conseil d’administration de la Fédération des entreprises du Congo FEC n’approuve pas la décision du conseil d’État qui a annulé le vendredi 27 novembre dernier, la réélection d’Albert Yuma à la tête de cette structure seulement 24 heures après la ténue du vote.

Dans une déclaration faite le lundi 30 novembre 2020, le conseil d’administration de la FEC qui a dénoncé les irrégularités contenues dans la décision du conseil d’État, a tenu à rappeler qu’elle est une association sans but lucratif organisée sous forme d’un syndicat patronal qui exerce des missions communes au chambre de commerce et elle ne s’est inscrite à aucun ordre professionnel et ses actes échappent totalement au contrôle du conseil d’État.

Elle a à cet effet, instruit à ses avocats conseil de mettre en œuvre tous les mécanismes juridiques afin de préserver la liberté de la FEC qui est une association syndicale.

Toujours dans la même déclaration, le conseil d’administration a rassuré l’opinion que, la convocation de la dernière assemblée générale est inscrite dans ses statuts conformément aux articles 11 et 12 du règlement intérieur qui régissent son fonctionnement, une façon pour eux de dire que la victoire d’Albert Yuma est régulière.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *