Dans une lettre adressée ce samedi 04 juillet, au président Félix Tshisekedi, le cardinal Fridolin Ambongo et le révérend André Bokundoa, respectivement Président et Vice président des confessions religieuses, ont fait savoir au chef de l’État qu’ils n’ont validé aucune candidature pour le poste du président de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Selon ces deux personnalités, au stade actuel, aucun candidat futur président de la CENI n’a été désigné voir même élu.

En effet, à la réunion sus-évoquée, il n’a été procédé à la désignation d’aucun délégué des confessions religieuses à la CENI ni, à plus forte raison, à l’élection de son président”, ont-il écrit.

Ils dénoncent en outre, ce qu’ils qualifient d’une fraude orchestrée par la chambre basse du parlement dans cette démarche menant à la désignation de Ronsard Malonda.

Il est par conséquent, déconcertant que la présidente de l’Assemblée nationale ait travesti la vérité et fait entériner frauduleusement par la plénière une quelconque désignation du président de la CENI par les confessions religieuses, et ce, sur base d’un faux procès-verbal d’une élection fictive dressé par certains chefs de confessions religieuses et délégués, non attitrés quant à ce”, ont-ils dénoncé.

Ces 2 hommes de Dieu ont une fois de plus réaffirmé leur voeu de réformer d’abord la centrale électorale avant la désignation d’un nouveau bureau.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *