La 3e édition du concours Kinshasa Start-up Academy a fermé ses portes, vendredi 02 octobre, dans la salle Showbuzz avec le sacre de Thadée Lumbu et son projet “Patadi industrie” qui se présente comme une industrie agroalimentaire de transformation de la patate douce en farine.

4 finalistes étaient en lice pour cette 3e édition de KinStart-up academy. C’est finalement Thadée Lumbu qui a été sacré champion avec son projet “Patadi industrie”. Ce dernier est une industrie agroalimentaire de transformation de patate douce en farine.

« Je suis content d’avoir fait ce parcours. Ce n’est pas d’abord cette victoire qui est importante, ce sont plutôt toutes les séances de formation que nous avons eues en terme d’entrepreneuriat. C’est vraiment enrichissant. Ce sont d’abord ces formations qui vont me permettre de bien avancer dans ma vie entrepreneuriale », a déclaré Thadée Lumbu après sa victoire. Et de renchérir : « Patadi industrie : c’est une industrie de transformation agroalimentaire, qui veut transformer la patate douce en farine. Le but est de remplacer les farines de blé que nous ne produisons pas. Et notre sol n’est pas adapté à cet aliment ».

Contrairement aux éditions antérieures, la 3e édition de KinStart-up academy était nationale avec notamment la participation de candidats venus de la province du Haut-Katanga, du Lualaba, du Kongo Centrale, de la Tshopo, du Nord-Kivu et de Kinshasa.

« Je voudrais paraphraser ou citer notre président de la République, son excellence Monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo qui a exprimé son vœu, son souhait le plus ardent de créer les millionnaires dans ce pays. Nous sommes son brave armée qui avons exécuté et créé ces millionnaires avec lui », a laissé entendre l’initiateur de ce concours, Shola Dinne. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, KinStart-up Academy est à sa troisième édition. KinStart-up academy a formé plus de 300 jeunes entrepreneurs, mais on a des exemples très fragrants aujourd’hui. Au bout de 3 éditions, nous avons un exemple qui est Cédric Onoya, le gagnant de la première édition en 2018 ».

Par ailleurs, KinStart-up est une initiative qui stimule et forme les jeunes à l’entrepreneuriat, question de lutter contre le chômage. Cédric Onoya, vainqueur de la première édition, a engagé une quarantaine de personnes dans son entreprise dont le chiffre d’affaires se lèvent à 200.000 USD, a affirmé Shola Dinne.

Il sied de noter que cette cérémonie de clôture s’est déroulée en présence du responsable de la Fondation Hanns Seidel, Gold Fister, du secrétaire général de la Fondation K, du représentant du ministre des Petites et moyennes entreprises ainsi que celle du directeur de cabinet du ministre de la Jeunesse et Nouvelle Citoyenneté.

Ci-dessous, les finalistes de la 3e édition du concours Kin Start-up académie :

  1. Thadée Lumbu avec le projet : « Patadi Industrie » ;
  2. Jean-Paul Mangata avec le projet : « Tomela » ;
  3. Junior Kankola avec le projet : « AEAP »
  4. Elie Mbeki avec le projet : « la fleur».

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *