ESU/Vente de syllabus dans les universités et instituts supérieurs : Certains professeurs font la tronche face à la décision de Félix Tshisekedi

ESU/Vente de syllabus dans les universités et instituts supérieurs : Certains professeurs font la tronche face à la décision de Félix Tshisekedi

Au cours d’une visite effectuée à la date du 05 mai dernier accompagné du ministre de l’Esu Mohindo Nzangi à l’université pédagogique nationale UPN et à l’Institut National du Bâtiment et des travaux publics INBTP, le président Félix Tshisekedi avait annoncé aux étudiants la suppression avec effet immédiat de la vente des syllabus au sein des universités et instituts supérieurs.

Cependant, cette décision est boycottée par certains professeurs lésés, qui selon les informations en notre possession, continuent à vendre comme auparavant ces syllabus aux étudiants, mais cette fois-ci sous une autre forme.

Interrogés au sujet, plusieurs professeurs se sont abstenus de répondre à cette question. Toutefois, un professeur d’université, s’est livré en ces termes, « nous sommes au courant de cette décision du chef de l’État. Mais vous savez, quant on remplace le syllabus par une connexion Wi-Fi qui se limite dans les sites universitaires n’est pas cohérent. Le syllabus permet à l’étudiant de mieux assimiler la leçon et à l’intérieur on y trouve les exercices pratiques. Certes, nous ne vendons plus des syllabus mais plutôt des livres pour les étudiants, et ces derniers ont compris la démarche » nous a dit un professeur qui requit l’anonymat

Pour les étudiants, ce genre de pratique frise à une désobéissance totale de la part des professeurs envers le Président de la République. Ainsi, ces apprenants exigent une commission d’enquête, enfin que celle-ci assure le suivie de l’applicabilité effective de cette décision.

« C’est peine perdue, les syllabus continuent de se vendre dans les universités comme toujours. Ils ont juste changer de patronyme, au lieu de parler de syllabus, ils nous l’exigent avant d’assister à certains cours, de passer les interrogations, de présenter un travail pratique, d’acheter le livre, l’équivalent pourtant de ces syllabus là, que d’autres étudiants avaient déjà acheté au début de l’année » nous a confié un étudiant

D’emblée, le Président de la République avait lors de cette visite dans le cadre de la journée dédiée à la jeunesse, révélé que les moyens étaient disponibles, faisant allusion aux engagements qu’il avait pris en son temps pour assurer l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans les institutions académiques.

Dans le même ordre d’idée, il avait annoncé l’arrivée imminente d’une équipe d’entrepreneurs sur le site pour évaluer les besoins en matière notamment, de logements et voir comment y apporter des réponses idoines.

Il en est de même pour la bourse académique et, surtout, le transport des étudiants pour lequel un partenariat est déjà envisagé avec la société publique de transport Transco. Sans oublier la mise en service d’un réseau WiFi gratuit, qui est déjà disponible dans certains établissements publics de la place.

Joël Kembongo

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 50 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *