Près d’une semaine après son entrée en vigueur, le Front commun pour le Congo FCC du sénateur Joseph Kabila a réagi par rapport à l’instauration de la mesure sur l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri dans le but de combattre l’insécurité dans ce coin de la RDC.

Dans une déclaration politique faite ce mardi 11 mai 2021 à Kinshasa, le FCC dit prendre acte de la décision du chef de l’État congolais Félix Tshisekedi et son gouvernement par rapport à l’instauration de l’état de siège dans ces régions en proie de l’insécurité.

Tout en apportant leurs soutiens aux militaires de l’armée congolaise, les membres du FCC affirment cependant, restés vigilant pour faire un suivi régulier durant cette période et se disent prêts à dénoncer tout type d’abus qui pourrait découlé au moment de cet état de siège.

Pour eux, la mesure de l’état de siège n’autorise pas la violation des certaines dispositions reprisent dans la constitution congolaise et dans d’autres lois du pays.

« Le FCC prend acte de la décision du président de la république et son gouvernement de déclarer l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et Nord-Kivu. Il apporte son soutien multiforme aux Forces armées de la république démocratique du Congo qui, comme elles ont eu à le démontrer contre le M23 notamment, sont capables de venir à bout des forces négatives » peut-on lire dans un extrait de cette déclaration

Il sied de rappeler que, pendant l’état de siège, les privilèges et immunités ne sont pas d’application et les autorités militaires des provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, auront beaucoup de pouvoirs. Notamment, faire des perquisitions de jour et de nuit, interdire les publication incitation, interdire la circulation des personnes.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *