Gouvernement/Remise et reprise : Patrick Muyaya promet de faire passer une nouvelle loi sur la presse en RDC

Le porte-parole du gouvernement congolais Patrick Muyaya lors de la remise et reprise

Comme ses anciens collègues du gouvernement Ilumkamba non reconduit à celui de l’Union sacrée de la nation, David Jolino Makelele a officiellement cédé son fauteuil à Patrick Muyaya au sein du ministère de la communication et médias.

Dirigée par le secrétaire général de ce ministère de l’information, la cérémonie officielle de remise et reprise entre les deux personnalités a lieu ce mercredi 28 avril 2021 en présence plusieurs personnes dont un parterre des journalistes mais aussi quelques patrons de Médias congolais.

Avant de procéder à la lecture et à la signature du procès verbal comme les règlements l’exigent à chaque cérémonie de remise et reprise, le ministre Patrick Muyaya et son prédécesseur Jolino Makelele ont eu à échanger loin du reste du monde pendant plusieurs minutes.

Prenant la parole en premier dans la salle, David Jolino Makelele a remercié chaleureusement d’abord le président de son parti politique l’UNC, Vital Kamerhe, mais aussi au chef de l’État congolais Félix Tshisekedi qui a su tenir sa parole en rapport avec sa récente nomination comme porte-parole du gouvernement congolais.

À son tour, le nouveau porte-parole du gouvernement de la RDC qui s’est dit « un enfant maison » au ministère de la communication et médias a, en premier lieu, remercié son prédécesseur pour sa disponibilité et l’esprit d’écoute.

Dans ses propos, le ministre Patrick Muyaya a annoncé plusieurs réformes qui devra selon lui faire avancer le secteur de la presse en RDC. L’élu de la Funa a promit de moderniser la chaîne nationale (RTNC) mais aussi l’agence congolaise de presse (ACP) deux organes qui représentent le pays.

En ce qui concerne, les journalistes congolais en général, le porte-parole gouvernement a révélé qu’il va se battre pour faire passer une nouvelle loi sur la presse en république démocratique du Congo, question de remplacer celle qui date de l’époque du maréchal Mobutu.

« Je pense à nos amis de tous les autres médias. C’est inscrit dans le programme du gouvernement pour la dépénalisation du délit de presse, nous allons nous battre pour faire passer une nouvelle loi, parce que la loi sur la presse que nous avons, elle est vielle de 25 ans » a dit Patrick Muyaya au micro d’interkinois.net

Signalons que la seule loi fixant les modalités de l’exercice de la liberté de presse en république démocratique, c’est la Loi n° 96-002 du 22 juin 1996.

Mechack Wabeno, depuis le ministère de la communication et médias à Gombe

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 3 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *