Hold-up en plein jour, au vu et au su de tout le monde ! - INTERKINOIS - Premier Média d'Information en Ligne de la RDC - Plus de 10 ans d'expérience dans la presse
Hold-up en plein jour, au vu et au su de tout le monde !

Hold-up en plein jour, au vu et au su de tout le monde !

Comme dans un scénario de science-fiction, deux orphelins grecs vivant en Europe se retrouvent victimes d’expropriation par Monsieur Lunda Djamba, assisté d’un certain Pasteur Victor Okito, qui n’a ni titre, ni qualité, ni jugement pour posséder la parcelle sise 311 Avenue de la Gombe, non loin de la Halle de la Gombe.

En août dernier, le Sieur Djamba se présente dans cet immeuble avec des militaires sans documents, chassent les surveillants et le gérant puis exige aux locataires de lui payer manu militari 3 mois de garantie plus 1 mois anticipatif sous peine de se voir expulser. Pris de peur, plusieurs locataires expatriés décident de sortir de l’immeuble.

Les vrais propriétaires, représentés localement par leur grand-père, ne savent à quel saint se vouer parce que bloqués de partout sous l’influence de la corruption du faux propriétaire. Malgré cela, ils mènent quand-même une démarche auprès de l’auditorat où il découvre, abasourdis, que les militaires n’ont pas le droit d’être dans cette parcelle. Cette révélation leur permet, après quelque jours, de dénicher la main noire de plusieurs autorités militaires motivées avec de grosses sommes d’argent ainsi que la promesse de gagner plus après la vente en urgence de ladite parcelle.

Pour la petite histoire, le Monsieur Lunda Djamba qui cause des troubles était en conflit avec les vrais propriétaires au sujet d’une autre parcelle portant un numéro cadastral différent sur la même avenue. Djamba ayant perdu à deux reprises le procès était reparti en villégiature en Europe pour se rechercher. La parcelle en question étant devenue une propriété du FPI. Le vrai adversaire de ce Monsieur est, donc, une institution publique.

C’est ainsi qu’en juillet dernier, il y a eu, au préalable, une confrontation spectaculaire entre les avocats du FPI et de Monsieur Lunda Djamba avec des militaires. Ce dernier avait alors compris que son adversaire avait lardement plus de muscles que lui et qu’il devait absolument se trouver une proie plus simple à broyer.

Voyant qu’il ne pourra jamais se battre contre l’état congolais, il monte un scénario digne du cinéma américain pour exproprier les vrais propriétaires avec la complicité des certains généraux.

Il est sied de noter que cette situation viole particulièrement deux articles de la Constitution de la RDC que nous citons in extenso :

« Article 32

Tout étranger qui se trouve légalement sur le territoire national jouit de la protection accordée aux personnes et à leurs biens dans les conditions déterminées par les traités et les lois.

Il est tenu de se conformer aux lois et règlements de la République.

Article 34

La propriété privée est sacrée.
L’Etat garantit le droit à la propriété individuelle ou collective, acquis conformément à la loi ou à la coutume.

Il encourage et veille à la sécurité des investissements privés, nationaux et étrangers.

Nul ne peut être privé de sa propriété que pour cause d’utilité publique et moyennant une juste et préalable indemnité octroyée dans les conditions fixées par la loi.

Nul ne peut être saisi en ses biens qu’en vertu d’une décision prise par une autorité judiciaire compétente. »

Jusqu’où ira le maffieux hors-la-loi de l’Avenue de Gombe ?

Affaire à suivre !!

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *