Félix Tshisekedi lors de la réunion du conseil des ministres

Suite à l’insécurité qui ne cesse de s’accroître dans la partie Est de la république démocratique du Congo, le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a de ce fait, décidé de proclamer l’état de siège pour la province du Nord-Kivu et celle de l’ituri.

Cette décision du président de la république annoncée par le porte-parole du gouvernement dans le compte rendu de la dernière réunion du conseil des ministres tenue le vendredi 30 avril 2021 a été prise après concertation avec le premier ministre, les présidents deux chambres du parlement ainsi que le conseil supérieur de la défense.

Le même compte rendu renseigne que, dans les prochaines heures, une ordonnance sanctionnant de cette décision du président de la république sera rendue publique.

L’objectif poursuivi dans cette démarche est de mettre fin le plus tôt possible fin à l’insécurité qui secoue ces deux provinces de la RDC.

Signalons que, la même décision sur la proclamation de l’état de siège a été annoncée bien avant par le chef du gouvernement congolais le jour de la présentation de son programme d’actions à l’Assemblée nationale.

Il sied de noter que l’état de siège est un dispositif juridique généralement mis en œuvre par le gouvernement en cas de péril imminent pour la nation.

Cette mesure comprend plusieurs dispositions notamment :

• l’armée remplace la police pour la sécurité publique ;
• certaines libertés de l’État de droit (circulation, manifestation, expression) sont fortement restreintes ;
• les médias sont contrôlés ;
un couvre-feu entre en vigueur sur le territoire concerné par l’état de siège ;
• la mobilisation nationale peut être décidée ;
les tribunaux civils sont remplacés par des tribunaux militaires ;
• surveillance accrue de la population.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *