Justice/Dossier Biens Zairianisés : Après négociation, Matata Ponyo sera assigné à résidence surveillée

Justice/Dossier Biens Zairianisés : Après négociation, Matata Ponyo sera assigné à résidence surveillée

Contrairement à la première mesure prise avant selon laquelle, il devrait être placé sous mandat d’arrêt provisoire par le procureur général près la Cour constitutionnelle, le sénateur Augustin Matata Ponyo a après négociation obtenu à ce qu’il soit assigné à résidence surveillée chez lui, apprend t-on des sources proches de ce dossier.

En effet, cette décision issue de la énième audition de l’ancien locataire de la primature qui était prévue ce mardi 13 juillet 2021, fait suite à l’instruction judiciaire initiée à l’encontre du sénateur Matata Ponyo par la justice congolaise qui reproche ce dernier plusieurs faits des détournements liés au fonds destinés à l’indemnisation de 300 personnes qui seraient propriétaires des biens Zairianisés.

Selon une source bien informée, dans sa démarche le procureur général près la Cour constitutionnelle renseigne que, Augustin Matata Ponyo alors Premier ministre de Joseph Kabila à l’époque aurait conclu en 2011, un Protocole d’accord en vue de permettre au gouvernement congolais d’indemniser 300 anciens propriétaires des biens Zairianisés.

Levé de ses immunités parlementaires très récemment par le sénat congolais, le sénateur Augustin Matata Ponyo qui depuis un certain temps clame toujours son innocence et décrie une justice congolaise instrumentalisée est finalement tombé après multiples tentatives de la justice qui voulait obtenir du sénat la levée de ces immunités parlementaires, dans le seul but d’engager des poursuites judiciaires contre cet ancien Premier ministre.

Il sied de noter qu’être à résidence surveillée, c’est une mesure de restriction des libertés : il s’agit de limiter les déplacements d’un individu et éventuellement de surveiller ses fréquentations.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 36 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *