La nouvelle représentante du secrétaire général des Nations-Unies en République Démocratique du Congo, séjourne depuis ce mercredi 24 mars à Kananga, chef lieu de la province du Kasaï central.

Bintou Keita s’est entretenue avec les autorités du Kasaï Central ainsi qu’avec les responsables des agences et programmes du système des Nations-Unies opérationnels sur place, autour du retrait de la Monusco de la région du Kasaï.

La mission de l’observation des Nations-Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo se prépare pour se retirer définitivement de la région du Kasaï au 30 juin prochain pour “réaffecter” ses ressources dans la zone Est du pays où sévit encore l’insécurité.

“Lorsque nous préparons une sortie que nous souhaitons définitive, nous regardons plusieurs indicateurs qui sont essentiellement liés à la prise en charge par les autorités nationales et provinciales de tout ce qui fait en premier lieu que la mission de maintien de la paix a dû se déployer“, a expliqué Bintou Keita.

La cheffe de la Monusco qui souligne que ce retrait de la région du Kasaï ne signifie pas la fin des programmes d’aide en cours, promet toutefois la continuité du travail des agences humanitaires et de développement.

Après le Kasaï Central, la représentante du secrétaire général de l’ONU devra mettre le cap au Tanganyika où la Monusco est également censée se retirer en 2022, assure-t-on.

J. Mpandanjila

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *