La traçabilité de l’argent perçu par le gouvernement provincial du Kasaï-Central à travers la taxe conventionnelle pose problème. Dans le souci de mettre la lumière dans la gestion des fonds de la taxe conventionnelle, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) appelle l’Inspection Générale des Finances ou l’Assemblée provinciale du Kasaï-Central à envisager une enquête pour la départager avec le gouvernement provincial.

C’est ce qu’a estimé Jean Assaka, président provincial de cette organisation patronale, au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Okapi.

« La FEC avait reçu pendant la période de janvier jusqu’à décembre 2019 la somme de 9000 USD et 5000 de FC, ça c’est le 9 pourcents mais si vous calculez le 65 pourcents pour le même montant ça vous ramène à un montant envoisinant 100 000 USD pour seulement une seule année. Déjà pour une année, il y a eu plus de 100 000 USD que le gouvernement provincial ne sait pas démontrer à quoi a servi cet argent-là. Le tableau que le gouvernement provincial a fait indique les chiffres mais nous, nous n’avons pas besoin des chiffres », a-t-il déclaré.

Selon lui, il manque des résultats palpables pour justifier les recettes de la taxe. « Nous avons besoin que le gouvernement montre par exemple que l’argent que nous avons obtenu entre janvier et décembre 2019 nous avons construit la route, éradiqué une telle érosion, construit des latrines, des WC publics comme ça au niveau de la FEC nous n’allons plus parler. C’est pourquoi la FEC doit entreprendre une action à partir de cette semaine pour appeler tous les commerçants confondus pour expliquer ce que c’est le détournement de cette taxe par le gouvernement provincial pour que la population à travers la FEC puisse se prendre en charge », a-t-il conclu.

Gracia Bolengalio – Portaileco.com

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *