Des gestionnaires élus des trois coopératives agricoles des territoires de Dibaya, Luiza et Kazumba sont depuis ce jeudi 18 juin 2020 et cela pour trois jours consécutifs, dans un atelier de renforcement de compétences.

Selon la cellule de communication du gouvernorat du Kasaï central, cette activité se déroule dans le cadre du projet d’appui à la justice, à la réconciliation et à la reconstruction du Kasaï Central et vise à renforcer la cohésion sociale entre les communautés affectées par le conflit Kamuina Nsapu.

Elle est mise conjointement en oeuvre par le programme des Nations-Unies pour le développement, PNUD, le Bureau conjoint des Nations-Unies au droit de l’homme, BCNUDH, et le search For Common Ground, SFCG.

Le chef de bureau ad intérim du PNUD Kasaï Central, Alain KATETA a indiqué que la stratégie de ce projet est de réparer tant soit peu, les torts commis aux communautés et aux individus à travers notamment “la redynamisation des échanges commerciaux entre les communautés et la réintégration socioéconomique des personnes affectées par ce conflit“.

Pour cela, la réhabilitation des routes de desserte agricole, l’appui aux petits producteurs et leur structuration en coopératives, l’appui à la création des micro-entreprises ainsi qu’aux activités d’élevage au bénéfice des ménages affectés font partie du paquet d’activités envisagées, a-t-il précisé.

Pour le gouverneur du Kasaï Central, cet atelier confirme que sa province a retrouvé sa robe de Oasis de paix au centre du pays et que les espoirs de la relance de secteurs productifs dont l’agriculture, l’élevage et les micro-entreprises sont permis pour tout investisseur du secteur.

Martin Kabuya qui a invité les participants à se montrer dignes de bons gestionnaires au terme de cet atelier, dit attendre d’eux notamment, un changement de mentalité dans la gestion de ces coopératives agricoles voulues comme “modèle de gestion exemplaire et de développement à la base en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations cibles et la réduction de la pauvreté“.

Junior Mpandanjila

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *