Kasaï-Central : Une structure interinstitutionnelle dote la province d’un plan d’action pour lutter contre l’apatridie

Kasaï-Central : Une structure interinstitutionnelle dote la province d’un plan d’action pour lutter contre l’apatridie

Le comité technique interinstitutionnel de lutte contre l’apatridie en RDC (CTLA) a mis en place, grâce à l’appui financier et technique du Haut commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR), un plan d’action de la feuille de route interprovinciale pour l’éradication de l’apatridie dans la province du Kasaï-Central.

C’était à l’issue d’un atelier de restitution des conclusions de l’atelier tenu à Kananga du 07 au 09 septembre 2021 pour doter les provinces du Grand Kasaï d’une feuille de route commune pour l’éradication de l’apatridie à l’horizon 2024.

Cette activité tenue le mardi 02 novembre 2021, avait pour but de doter la province de plan de mise en œuvre de la feuille de route pour l’éradication de l’apatridie en déterminant les domaines prioritaires, les activités correspondantes, les coûts ainsi que les acteurs.

L’apatridie étant la situation d’un individu dont aucun État ne reconnaît comme citoyen est facteur de beaucoup de causes, selon le coordonnateur du CTLA, notamment le taux faible d’enregistrement de naissance à l’état civil, les mauvaises pratiques administratives de gestion de la nationalité, l’ignorance et la négligence des congolais sur les enjeux de l’état civil.

De son côté, Docteur Pierre Atchom, représentant adjoint de la protection au HCR est convaincu que ce plan d’action est une réponse stratégique pour réduire les risques d’apatridie.

« Ces engagements contenus dans la feuille de ne seront effectifs et efficaces sans une volonté politique forte et une synergie d’actions entre différentes parties prenantes », a-t-il conclu.

La République Démocratique du Congo a fait également de la lutte contre l’apatridie son cheval de bataille. En effet elle a ratifié la convention de 1954 sur le statut de l’apatride ainsi que la convention de 1961 relative à la réduction des cas d’apatridie.

Cette activité a réuni plusieurs intervenants dont la commission ad-hoc (HCR, CTLA), l’assemblée provinciale, le gouvernement provincial, et la société civile.

Nelson Milolo depuis Kananga

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 34 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *