C’est une fête qui a toujours pour habitude de terminer dans la joie après de très long moment des prières et jeunes, mais cette fois-ci à Kinshasa, la fin du Ramadan ou Eid-Mubarak s’est clôturée sous un climat malsain chez les musulmans de la république démocratique du Congo.

Alors qu’à la veille de cette fête, le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila avait décidé de réconcilier les deux camps ennemis de la communauté islamique du Congo d’un côté avec à sa tête l’imam Cheikh Abdallah Mangala et de l’autre l’imam Yousouf Djibondo, ce jeudi 13 mai dans la matinée la tension était très vive au stade des Martyrs de la Pentecôte entre les deux camps à peine de réconcilier par l’autorité urbaine.

Volant apaiser la tension qui montait déjà d’un cran entre les sympathisants de ces leaders musulmans qui s’affrontaient, une jeep de la police a été saccagé jusqu’au point d’être brûlé, dans cette même agitation un policier a été rossé par ces fidèles de l’islam.

Dans la colère, la maison y compris deux véhicules d’un de ces leaders musulmans a aussi été brûlé ce même jeudi au moment de ces échauffourés.

L’on signale également des blessés d’un côté comme de l’autre.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *