Dans une lettre adressée à la présidente de la chambre basse du parlement, Jeanine Mabunda, après sa visite effectuée au centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (ex prison Makala), le député national Ados Ndombasi a demandé en urgence au speaker de cette institution de regarder avec attention le sort de ces hommes et femmes qui sont détenus dans cette prison et d’agir en conséquence. Ce, en vertu des dispositions constitutionnelles de la RDC, comme le stipule notamment l’article 16 de notre constitution et l’article 5 de la déclaration universelle des droits de l’homme.

En effet, cet élu de la Funa est allé plus loin pour qualifier la situation que vivent ces personnes actuellement à Makala de “spectacle indigne d’une nation moderne”.

Ce centre pénitentiaire qui a été construit à l’époque coloniale pour accueillir au plus 1500 personnes compte à ce jour 9000 prisonniers d’où certains ont été détenus illégalement à cause de la cupidité des autres magistrats, à en croire Ados Ndombasi. Il trouve qu’une surpopulation dans un endroit pareil viole les principes des droits de l’homme.

“La situation sanitaire caractérisée par la saleté et la promiscuité, les carences alimentaires ainsi que l’abandon des prisonniers au dépérissement risque de causer plus de 1000 morts au cours de cette année 2020 si aucune mesure de sauvegarde n’est prise” peut-on lire dans ladite correspondance

Suite à sa demande d’assistance d’urgence, Ados Ndombasi a tout simplement rappelé que le devoir d’un élu est de veiller à la dignité de chaque citoyen.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *