Kinshasa : Persistance des embouteillages à Tshangu malgré les sauts-de-mouton

Kinshasa : Persistance des embouteillages à Tshangu malgré les sauts-de-mouton

Malgré la construction des sauts-de-mouton notamment à la place debonhomme dans la commune de Matete, la population habitant du côté du district de la Tshangu continue de payer le lourd tribut tous les jours pendant leur déplacement.

Dans cette partie Est de la capitale congolaise, la circulation devient de plus en plus difficile du jour au lendemain pour les usagers qui sont habitués d’emprunter cette route tous les jours.

Chaque matin, des embouteillages monstres s’observent dans ce coin de la capitale notamment sur le boulevard Lumumba notamment du côté du marché de la liberté mais aussi à la place de Debonhomme et, cela dure toute presque toute une journée. Vers les heures vespérales, la situation est encore pire, ces voies censées permettre la population de se déplacer en toute liberté sont bloquées.

Face à ce calvaire, bon nombre des personnes se trouvent dans l’obligation de faire les pieds d’abord le matin puis le soir entre le quartier debonhomme vers l’arrêt Ma crevette en passant par le marché de la liberté à Masina jusqu’à au quartier “Kingasani ya Suka” dans la commune de Kimbanseke.

A cet effet, les habitants de cette municipalité surgères aux autorités urbaines, la création d’autres voies ou encore l’agrandissement de la chaussée afin de rendre la circulation plus fluide dans cette partie de la ville de Kinshasa.

« La construction du saut-de-mouton est un pas mais, ce qui reste à faire c’est l’agrandissement de la chaussée ou créer d’autres voies de communication sur la même direction », nous explique un passant interrogé par Interkinois.net.

Pour certaines personnes, ces embouteillages sont dus aux mauvais comportements que font montre des conducteurs qui veulent à tout prix faire de “demi terrain” et augmenter le prix de la course du transport de leur propre gré.

En attendant que les autorités compétentes comprennent cette réalité, la population de Kinshasa en général et de Tshangu en particulier continue de subir au quotidien les embouteillages malgré les fonds investis dans la construction de ces sauts-de-mouton.

Signalons également que ces embouteillages causent des dégâts en vies humaines. La semaine dernière une dame avait été écrasée par un camion, cette dernière avait sautée de la moto qui la conduisait à bande contraire. La moto s’était retrouver face à un grand véhicule et la victime avait perdue la vie sur le champ.

Ferramy Mvovi

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 38 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *